39 – Grèce antique

Du 15 au 21 octobre : 30958 => 31404 Km

Après ces folles aventures, nous avons envie de calme et de sérénité. On reprend la route vers la plage paradisiaque de Paralia Almirou. Du sable fin, une eau cristalline et turquoise, personne à l’horizon, bref, le paradis sur terre ! On installe notre César directement sur la plage et à partir de là, nous nous sommes laissés bercer par le calme de ces lieux. Je me suis quand même essayé pour la première fois à la préparation d’un café grecque. Ça nous change des expressos ! En plus, personne ne nous avait dit qu’il ne fallait pas boire la fin de la tasse. Beurk, on a du grain de café partout dans les dents. En fin d’après-midi, je sors ma canne à pêche pour faire quelques lancers dans la mer. Et ça n’a pas manqué, après quelques minutes, ça mord ! J’étais fier de sortir un poisson ! Malheureusement, l’hameçon était tellement accroché à lui que je n’ai pas pu le relâcher. Ce n’est pas la joie non plus pour notre petit Lucky qui ne peut pas beaucoup profiter de l’extérieur à cause de deux chiens errants (une mère et son fils). La maman ça allait encore, mais le petit était plutôt agressif avec Lucky. Les seules sorties qu’on a pu lui faire c’était quand on allait leur donner à manger au loin pendant que l’autre sortait le chien. Dommage, ce lieu aurait été parfait sans ça. Après cette journée mitigée, on s’endort sur notre plage privée.

On se réveille seuls ce matin. On profite d’un robinet d’eau sur la plage pour faire quelques lessives, un brin de ménage et le plein d’eau. Les services faits, on reprend la route vers Thermopyles. Au bout de deux heures, nous arrivons enfin aux anciens thermes de la ville. Depuis, les bâtiments ont été désaffectés et des migrants si sont installés. On trouve une place pour César juste à côté d’un bassin de la source thermale. Ici, l’eau jaillit du sol à plus de 40°C. C’est donc plus chaud que l’air ambiant ! On saute dans nos maillots de bain et… plouf ! L’eau est limite brûlante mais que c’est agréable ! Après une heure à alterner baignade et refroidissement à côté de César, on se dit que ce serait pas mal de trouver un spot pour la nuit. Aimie aimerait bien rester sur place mais après la visite de deux naturistes allemands qui voulaient papoter la saucisse à l’air sous la fenêtre du camping-car, je l’ai convaincue que le bain de minuit risquait d’être accompagné de chipolatas trempées dans l’eau. Avant de partir, elle veut quand même faire le tour des lieux pour prendre quelques photos. C’est pendant cette absence de ma belle qu’elle s’est fait suivre par un migrant avec des intentions très malveillantes. C’est même en courant que je l’ai vue revenir au camping-car avec le mec qui la suivait derrière. Dès qu’il m’a vu, il est reparti dans l’autre sens. Heureusement qu’on ne s’éloigne jamais beaucoup l’un de l’autre ! Après cette grosse frayeur, on reprend la route vers un spot proche de notre prochaine étape.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_20201016_1611232105500059970430543.jpg

Malgré la route à proximité, nous avons bien dormi cette nuit. On s’occupe un maximum de notre Lucky parce qu’aujourd’hui, nous allons visiter le site archéologique de Delphes. Malheureusement, qu’ils soient grands ou petits, les toutous n’y sont pas acceptés. On installe César sur un petit parking et on part à la découverte de ce site mythique. Les dieux ont bien choisi leur place. Delphes est situé à flanc de montagne, recouvert d’immenses champs d’oliviers, avec une vue imprenable sur la vallée et la mer. Le panorama est dingue ! Rien que le paysage vaut le coup d’œil. On commence notre visite par le musée. Il est très intéressant surtout quand on a les traductions en français. C’est plus facile pour comprendre chaque monument, pour quel dieu il a été construit et comment se déroulait la vie de l’époque. On part ensuite faire un tour dans le centre-ville pour profiter des ruelles étroites, de la vue incroyable et des boutiques à touristes. Puis, on retourne en direction du site archéologique pour découvrir les vestiges du passé. Avant d’attaquer la visite, je suis allé faire un coucou à notre Lucky qui allait bien et qui était content que je le sorte faire pipi. Mon devoir parental fait, on part à la découverte de cet immense site. On commence par grimper au milieu de plusieurs petits temples en ruines, avant de remonter vers l’imposant temple d’Apollon. Enfin… il ne reste que quatre colonnes mais les vestiges témoignent de la grandeur de ces lieux. Nous grimpons encore pour arriver au pied d’un grand théâtre. Ce dernier est super bien conservé. Il est véritablement impressionnant ! Avant de redescendre, on termine notre ascension jusqu’à un immense terrain de course rectiligne et entouré de tribunes. Il devait être très populaire car il y a beaucoup de places et les grands sportifs avaient des statues à leurs effigies devant le stade. Nous redescendons tout le site pour rejoindre César et surtout Lucky qui nous attend sagement. On lui fait faire un petit tour avant de reprendre les visites avec le temple de Demetra. Il ne reste que trois colonnes mais l’endroit est incroyablement beau et photogénique. Le soleil commence à descendre à l’horizon. Nous reprenons la route pour rejoindre notre spot de la nuit à quelques kilomètres de là. En chemin, on traverse la petite ville d’Arachova. Elle est tellement jolie qu’on a très envie d’y aller demain pour la visiter. On grimpe sur le parking d’une chapelle et on s’installe à côté d’un van anglais. C’est en compagnie de Tom, Charlotte et leur chien Alfie que nous avons pu admirer le coucher du soleil sur toute la région. Nous en avons profité pour discuter de nos roads trips respectifs pendant qu’Alfie et Lucky se sont amusés comme des fous. On en connaît un qui dormira bien cette nuit !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_20201017_1725122890774573196046920.jpg

Et ça n’a pas loupé ! Lucky ne nous a pas réveillé de toute la nuit ! Un vrai bonheur… On salue nos amis anglais qui reprennent la route vers le nord alors que nous descendons en ville pour visiter Arachova. On laisse Lucky avec César parce qu’il est encore trop petit pour marcher longtemps en laisse. On commence par promener dans les ruelles étroites de la ville. Toutes les maisons sont en pierres et en bois comme en haute montagne. On adore ! On remonte ensuite tout en haut du village pour avoir une vue panoramique sur Arachova et la vallée. L’immense escalier qu’on a emprunté nous a bien fait transpirer. Mais franchement, la vue en valait la peine ! Après cet effort, nos ventres crient famine. On rejoint un petit restaurant, calme, loin de la foule et à l’ombre des arbres. Aimie a pris une moussaka et moi, c’est brebis et pomme de terre accompagnés d’un fromage de chèvre frais. Un régal ! On finit par un petit café pour se redonner de la force et nous voilà à nouveau dans les ruelles étroites de la ville. Nous retrouvons la rue principale pour rejoindre Lucky et César. Notre boule de poils était pressée qu’on rentre. Après quelques jours dans les montagnes, nous avons envie de revoir la mer. Et c’est partie pour une magnifique plage à l’ouest d’Athènes. La route pour y accéder nous a fait passer par d’immenses champs d’oliviers. Une véritable carte postale ! Après quelques virages, nous voilà sur notre spot au bord d’une eau cristalline. Magnifique ! On va être bien ici. Lucky à un grand espace pour jouer, on a une place à l’ombre pour profiter de la sérénité des lieux et en prime, on fait la connaissance d’un sympathique couple d’allemands. On sort les chaises et on profite de ce paysage qui s’offre à nous jusqu’au coucher du soleil.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_20201018_1130343660855376297483086.jpg

On se réveille tranquillement sur notre spot de rêve au bord de l’eau. Ça ne donne pas envie de bouger. Malgré un peu de vent, on profite du panorama rien que pour nous. Lucky apprécie avoir de l’espace pour courir et nous, de pouvoir préparer notre prochaine étape : Athènes ! C’est la plus grande capitale d’Europe. On va avoir besoin de plusieurs jours pour la découvrir. En fin d’après-midi, on sort la canne à pêche pour qu’Aimie puisse essayer. Mais après quelques lancers, le leurre se retrouve bloqué dans des rochers. J’essaye tant bien que mal de le sortir de l’eau mais le fil casse… Alors d’accord on est en Grèce et pas en Norvège, mais à 18h30, l’eau était un peu froide. Après avoir tourné, tourné et retourné dans l’eau pendant une demi-heure sans résultat, j’abandonne mon leurre… J’ai trop froid ! Je me précipite dans la douche pour me réchauffer avec de l’eau chaude pendant qu’Aimie essaye de rappeler Lucky. Mais en vain… Il semble avoir trouvé quelque chose à manger sur la plage. Manque de bol, il est en train de se régaler avec le caca que quelqu’un a fait là… Enervée et dégoutée, elle l’attrape et le jette dans la douche avec moi pour un shampoing intégral. Pauvre Lucky, il ne s’y attendait pas du tout. Je pense qu’il s’en rappellera et nous tout autant. Après la douche, il tombe de fatigue dans les bras d’Aimie. C’est l’heure pour nous d’aller également nous coucher pour une seconde fois sur ce spot.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_20201019_1734261408053853753166945.jpg

On se réveille doucement sous un beau soleil. Ça a été difficile de quitter cet endroit magnifique mais aujourd’hui, on a un programme chargé. Nan ? Ce n’est pas vrai ? On a repris la route pour faire des courses au supermarché avant de rejoindre un spot dans le nord d’Athènes. Mais mine de rien, entre la route départementale cabossée et les bouchons dans la capitale, on est restés une bonne partie de la journée à bord de notre bolide. On a décidé de passer une nuit sur le parking d’un cimetière dans la périphérie de la ville. En effet, dès le lendemain matin, nous laisserons César en sécurité dans le seul et unique camping de la capitale. On a vraiment envie de profiter de nos visites tranquillement sans que personne n’embête encore notre mammouth des routes. C’est sûr que le spot n’est pas glamour, mais il fera l’affaire pour cette nuit.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_20201018_1840536045140999656994139.jpg

Réveil à la première heure ce matin. Un petit déjeuner pour les loups, un pipi pour Lucky et on part pour le camping. Nous avons été tellement efficaces que pour la première fois, nous sommes arrivés avant 10h à destination. Le temps de s’installer au camping, on arrive à prendre le bus à 10h30. Rapides les loups ! Le problème avec un chiot, c’est que tout est une première. La plupart du temps il adore, mais là, il n’a pas du tout apprécié le bus. Il a pleuré (voir hurlé) tout le trajet ! Le conducteur s’est même arrêté pour nous faire descendre mais grâce à la gentillesse de la population (et à la bouille craquante de notre Lulu), ils l’ont convaincu de poursuivre sa route. Merci à eux ! Heureusement pour nous, le métro s’est mieux passé, il n’a pas du tout pleuré. Nous descendons à l’arrêt de Monastiraki. C’est un vieux quartier d’Athènes réputé pour son marché aux puces. C’est par là que nous commençons notre aventure dans la capitale grecque. On s’imaginait trouver de l’authentique ! Et bien c’est loupé… Ce n’est que des boutiques de vêtements (made in china) ou des boutiques à touristes. Malgré tout, le quartier reste très charmant. On a adoré se promener dans les petites ruelles pendant que Lucky faisait sa sieste dans son sac. On profite d’une petite averse pour visiter l’église de Panaghia Kapnikarea et la cathédrale d’Athènes. Notre découverte de la capitale se poursuit par un autre quartier célèbre : le quartier Plaka. La plupart des ruelles sont piétonnes. C’est l’occasion pour Lucky de faire ses premiers pas en laisse. À la seconde où il a posé une pate au sol, c’est devenu une véritable star. Tout le monde voulait le caresser, le photographier ou jouer avec lui. C’est dingue l’effet que peut avoir un petit chiot sur les gens et pourtant, on a ses 4 frères et sœurs qui n’arrivent pas à trouver de famille… Bref, revenons à notre visite ! On se retrouve au pied de l’Acropole avec une petite faim. Et quoi de mieux qu’un bon gyros pour reprendre des forces ? Non, rien, on est bien d’accord ! Ce sera poulet pour Aimie et porc pour moi. À 2 euros 60 le gyros, pourquoi se priver ? Justement, on en reprend un chacun tellement c’est bon. Le ventre plein, on va boire un café en compagnie d’un couple grec qui aimait tellement discuter avec nous qu’on aurait pu rester la journée avec eux… Mais c’est réparti de plus belle vers le mont Lycabette. C’est une petite montagne au cœur de la ville qui permet d’avoir une vue panoramique sur Athènes en entier. Evidemment, Lucky a adoré grimper avec nous. Il nous a suivi jusqu’au sommet sans problème. C’est un grand garçon ! Malgré un ciel nuageux, le panorama sur la capitale est dingue ! D’ici, on a vue sur toute la ville et on comprend pourquoi c’est la plus grande capitale d’Europe. Un tiers des grecs vivent ici. C’est incroyablement immense (et très bétonné) ! Sur le chemin du retour, nous sommes passés devant l’académie d’Athènes et la bibliothèque nationale. Les bâtiments ont été construits comme des temples grecs. C’est magnifique ! On a l’impression d’être plongés dans une autre l’époque en promenant au pieds de ces bâtiments. Pour finir cette longue journée, on passe dans une animalerie faire quelques achats pour notre boule de poils avant de reprendre le métro puis le bus. Enfin, le bus… Nous avons attendu presque une heure dehors pour qu’un bus passe. Je ne sais pas s’ils sont nuls ou si on n’a rien comprit, mais on était à bout de nerf ! Bref, s’est épuisés que nous arrivons à rejoindre César à la nuit tombée.

Itinéraire : https://loupsaventures.files.wordpress.com/2021/07/39.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s