38 – Eλλάς (Grèce)

Du 8 au 14 octobre : 30422 => 30958 Km

On se réveille doucement dans notre belle demeure. Il a plu cette nuit et ce matin, il y a beaucoup de vent… On est un peu déçus, on ne pourra pas profiter de l’extérieur aujourd’hui. C’est le bon moment pour rester au chaud et se reposer de toutes ces mésaventures. On en profite pour apprendre comment on éduque un chiot. Avec internet et la télé, on a passé une grande partie de la journée à regarder des vidéos YouTube pour enseigner les bases à Lucky. Ça nous a fait du bien de penser à autre chose. Malgré tout, on surveille les mouvements de César sur notre application de géolocalisation. Il a quitté les ateliers, peut-être que le travail est terminé ? On s’endort pour une deuxième nuit dans notre maison grecque.

Au réveil ce matin, j’ai un message du chef d’atelier Ford pour me dire que les réparations sont terminées. On range nos affaires, on remet la maison en état et on reprend la route pour aller chercher notre bolide. Nous retrouvons César avec une portière comme neuve.  On est contents du résultat, c’est totalement invisible. Après avoir rendu la voiture de location et avoir remercié chaleureusement le chef Dimitris, nous reprenons la route au volant de César vers l’atelier de campings-cars. A notre arrivée, on nous dit que la fenêtre est terminée et est prête à être réinstallée. C’est un mécanicien qui nous remet César à neuf. A la fin de ces travaux, il nous offre un verre de Raki (la liqueur traditionnelle grecque). Aimie lui dit qu’elle raffole de leur Rakomelo : une recette à base de Raki et de miel. Ni une, ni deux, le mécanicien revient avec une mini cafetière à mettre sur le feu et lui a montré comment se prépare cette délicieuse mixture. Aimie n’a rien loupé, elle a tout noté et sincèrement, son Rakomelo était à tomber ! Il nous a même donné sa mini cafetière pour pouvoir en refaire quand bon nous semble. C’était un bon moment de partage qu’on a adoré. Après avoir réglé les factures, on fait les services et on reprend la route. On sait que la suite de l’aventure sera différente après ce cambriolage mais on doit continuer de savourer chaque instant tout en restant prudents. Après une heure de route, nous arrivons sur un petit spot au bord de la plage. C’est un super endroit pour faire le point sur la suite de notre périple.

Samedi matin, réveil tranquille sur notre spot au bord de l’eau. Même si les réparations de César sont terminées, on a encore beaucoup de paperasses à faire avec l’assurance. On va profiter de cette journée loin de tout et avec vue sur la mer Egée, pour nous en occuper. Et c’est parti pour un listage complet de toutes nos factures de ce qui a été volé. Evidemment, tout n’est pas sur nous. On a du énormément solliciter les mamans pour qu’elles nous retrouvent nos factures en France. Par chance (et parce qu’on a géré aussi), on a pratiquement toutes les factures ! On devrait pouvoir se faire rembourser beaucoup de choses. Pendant qu’on s’amuse avec tout ça, Lucky profite de la plage pour s’éclater et courir dans tous les sens. Heureusement qu’il est encore là lui ! Après avoir envoyé tout le dossier à l’assurance, on profite du temps qui nous reste pour continuer l’itinéraire en Grèce. On essaie de réorganiser nos visites pour laisser César un minimum seul. La journée est passée hyper vite. Nous décidons de passer une seconde nuit sur cette plage.

Aujourd’hui, on a qu’une envie, c’est de reprendre l’aventure ! Nous quittons la mer pour le petit village de Dion… Oui, oui, Dion ! Rien à voir avec Céline mais on a quand même chanté comme des casseroles toutes ses chansons jusqu’à destination. Dans ce petit village, nous allons visiter notre premier site archéologique grec. Nous pouvons même le faire avec notre petit Lucky. Il en a de la chance ! On a un peu de mal à laisser César seul sur ce parking. Mais on prend sur nous et on garde à l’esprit que ça fait partie de l’aventure et que nous devons faire avec. Nous commençons notre visite par le théâtre hellénistique. Au premier abord, le monument est beau mais le manque d’entretien du site lui donne un air abandonné. À l’ombre des pins, nous remontons vers les ruines du temple de Demetra et Zeus. A partir des simples traces au sol, on imagine la grandeur des lieux. Puis, nous traversons le parc pour nous promener dans les vestiges de la ville, entre temple grec et bain romain. C’est incroyable tout ce qu’ils ont pu construire à leur époque. Après une bonne heure et demie à promener, nous laissons Lucky se reposer au calme dans César avant de rejoindre le musée dans le centre-ville. On y découvre de magnifiques statues de divinités retrouvées sur le site archéologique. Ça nous fait un peu bizarre, mais à cause du covid et du peu de touristes, on est seuls dans le musée. L’avantage, c’est qu’on peut bien profiter de toutes les pièces. On rejoint ensuite un second bâtiment où est exposée une immense mosaïque qui se trouvait auparavant au niveau des bains romains. Elle est tellement grande qu’elle prend toute la surface du bâtiment. Elle est splendide ! Après cette journée d’immersion dans l’histoire grecque, nous quittons Dion pour rejoindre notre spot pour la nuit. C’est dans la montagne, à côté du vieux monastère d’Agios Dionysios d’Olympus. C’est dans ce lieu calme (et sans réseau téléphonique), que nous nous endormons.

Ce matin, il fait frais à notre réveil. C’est normal, nous sommes en montagne à 950 mètres d’altitude. Au programme aujourd’hui ? Randonnée ! Et pas n’importe où ! On va s’attaquer au mont olympe, au plus près de Zeus. Sous un beau soleil, on part sur les sentiers de randonnées qui mènent sur le toit de la Grèce. Et croyez moi, ça grimpe sec ! Mais ça ne nous fait pas peur à moi, Mimie et … Lucky ! Notre petite boule de poils nous a suivi une bonne partie du chemin. Comme un grand ! Il fallait quelque fois l’aider mais il s’est éclaté à crapahuter avec nous. Mais ça reste un bébé, il ne faut pas le faire marcher trop longtemps pour ne pas abimer son ossature en construction. On lui a fait alterner siestes et balades dans le sac et marche. Vu comment il râlait quand on le remettait dans le dos, je vous laisse deviner ce qu’il préférait ! Au fur et à mesure de notre randonnée, les forêts de pins ont laissé place à des paysages caillouteux. La vue sur la vallée était spectaculaire ! Après 4h de grimpette non-stop, nous sommes arrivés au refuge de Spilios Agapitos à plus de 2000m mètres d’altitude. Il commence à faire froid, le soleil s’est couvert et le vent s’est levé. Pas top… Et pour couronner le tout, il y a du monde et des chiens… On achète un coca et une bière au refuge. On mange rapidement notre sandwich fait maison (enfin fait camping-car) avant de redescendre plus bas pour être à l’abri du vent et pour pouvoir laisser Lucky promener librement. Le temps se gâte, nous prenons le chemin du retour pour rejoindre César avant la pluie. Nous avons eu quelques gouttes par moment, mais rien de bien méchant. Lucky a pu terminer la randonnée avec nous. Finalement, nous avons parcourus 15 kilomètres, avons pris 2000 mètres de dénivelés et Lucky a eu le droit de se faire gratter le ventre par toutes les demoiselles que nous avons croisées. Dur la vie de chien ! Après cette grosse journée, nous rejoignons un simple parking de salle de sport pour passer la nuit. Ce n’est pas glamour, mais ça ira très bien pour dormir.

Nous avons passé une super nuit bien reposante. Ça fait du bien ! Au programme aujourd’hui : beaucoup de routes et une visite. On prépare notre César pour un long trajet et on part en direction des gorges de Mpouchária. On arrive sur le parking au bout d’un petit chemin et il n’y a personne. Nous sommes seuls au cœur de la Grèce. On mange un morceau et on part pour notre visite. On ne risque pas de se perdre car pour ne pas abimer le sol, on ne peut pas quitter le chemin en bois. Après avoir descendu quelques marches, nous arrivons dans un décor de western ! Une impressionnante falaise rouge posée au milieu de nulle part nous laisse sans voix. On a commencé la marche avec Lucky dans le sac avant de le laisser se balader avec nous. Une chose est sûre, il adore les randonnées ! On s’est promenés au milieu de ces paysages hors du commun avant de retrouver César. C’était une belle découverte pour nous et un bon moyen de fatiguer Lucky. Mais c’était très étonnant de ne croiser personne pendant toute notre visite. Ce lieu n’est pas peut-être pas un incontournable en Grèce mais il vaut largement le détour ! Bref, tant mieux pour nous. Nous voilà repartis pour deux heures de route dans la campagne grecque. Le soleil commence à se coucher quand nous arrivons sur notre spot de ce soir. Nous sommes accueillis par un troupeau de vache qui était en train de rentrer pour la nuit à l’étable. Nous installons César et profitons de la magnifique vue sur les météores. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un des endroits les plus célèbres en Grèce. Mais on vous racontera tout ça demain !

On se réveille sous un beau soleil sur notre spot. Vu qu’on a dormit près des météores, nous sommes arrivés très tôt pour les visites. Cet endroit de Grèce est réputé pour ses immenses falaises surmontées de pythons rocheux qui abritent chacun, un monastère. Les moines ont permis de rendre ces lieux uniques en venant s’installer et construire leur habitat à partir du 11ème siècle. Ils sont venus chercher le calme et la sérénité en haut de ces immenses falaises. C’est en tout 7 monastères, plus ou moins grands, qui subsistent encore de nos jours. La plupart sont encore habités et tous sont conservés et dirigés par des moines ou des nones. Nous commençons notre visite par la découverte des monastères d’Aghia Triada et d’Agios Stefanos. Au détour d’un virage, on découvre un point de vue incroyable sur toute la région et sur le premier monastère. Le voir posé sur son caillou, comme en équilibre, est dingue ! On poursuit notre route jusqu’au monastère d’Agios Stefanos où nous trouvons une place à l’ombre pour César et Lucky.  Malgré nos tenues plus que correctes, Aimie a dû utiliser un grand foulard comme robe pour pouvoir rentrer dans l’enceinte du bâtiment. Tout à l’intérieur nous fait penser à un petit village de montagne. C’est superbe ! Et je ne vous parle pas de l’église qui est incroyablement bien décorée. Pour conclure notre visite, on se balade dans la cour extérieure pour admirer la vue incroyable sur la vallée. On reprend la sinueuses route pour nous rendre vers un autre site. Après plusieurs haltes le long du chemin pour profiter des différents points de vues et prendre quelques photos, nous arrivons au plus grand des monastères : Grand Météores (il porte bien son nom). Pour accéder à celui-ci, nous devons grimper par un étroit escalier incrusté dans la falaise. D’ici, la vue sur le monastère de Varlaam est incroyable ! Après avoir passé la porte d’entrée, nous commençons la visite par l’incroyable église toute rénovée. Les peintures sont comme neuves, on a l’impression d’être plongés des années en arrière lors de la création du bâtiment. On promène ensuite au milieu des ruelles du monastère. C’est indescriptible tellement les lieux sont magiques ! Nous retournons ensuite vers nos deux gros bébés pour une pose repas avant de continuer notre découverte des météores. On termine par quelques points de vues à couper le souffle avant de reprendre la route qui serpente jusqu’à la ville de Kalambaka. Cette découverte des météores était vraiment incroyable ! On s’en souviendra longtemps. On rejoint la grande ville de Trikala pour faire quelques courses. Pour éviter de laisser César sans surveillance, Aimie part faire les courses alors que je reste avec Lucky pour surveiller notre maison. Pendant ce temps, nous avons rencontré un Français qui voyage seul à vélo. Nous avons choisi ce supermarché car il y a un vétérinaire juste en face. À 18h, je pars leur demander s’ils acceptent de vacciner Lucky contre la rage. Après l’avoir ausculté, il accepte et le vaccine. Il fait un check up, le vermifuge et le traite contre les puces et les tiques. Notre petit toutou est enfin protégé contre les maladies de base. Dans trois semaines, nous pourrons le ramener en France. Après cette journée bien chargée, nous reprenons la route vers un spot pour la nuit. Mais il n’y a vraiment rien de bien. Le premier intéressant est à 2h de route. Dans la nuit noire, nous arrivons quand même à destination. C’est près de la ville de Volos que nous avons posé notre maison pour la nuit.

Itinéraire: https://loupsaventures.files.wordpress.com/2021/06/38.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s