37 – Aventure et mésaventure.

Du 1 au 7 octobre : 30103 => 30422 Km

A l’ombre des pins, on se réveille doucement sur notre spot au bord de l’eau. On prend notre petit déjeuner tranquillement comme une journée de vacances au paradis. On salue nos amis qui nous quittent pour de nouvelles aventures. Nous préparons ensuite nos affaires et nous descendons sur la plage. Et là, c’est juste dingue ! Même une carte postale ou une photo de magazine ne pourrait être aussi belle que le paysage qui s’offre à nos yeux. Une plage de sable fin et blanc, de l’eau cristalline et limpide, des arbres et des roches claires qui se jettent dans la mer : c’est donc ça une plage paradisiaque ? On savoure le plaisir d’être là et de pouvoir poser notre maison roulante dans ce panorama. Une chose est sûre, on n’est pas prêt de bouger de la journée. On profite de ce paradis toute la matinée et une partie de l’après-midi. Même Lucky à l’air d’apprécier ! Nous rentrons ensuite déposer notre bébé dans César et nous partons pour une session plongée dans ces eaux cristallines. Pendant plus d’une heure et demie, nous avons nagé au milieu des poissons, des rocailles et on a même croisé un énorme poulpe sous un rocher. Aujourd’hui, on n’avait rien à envier aux îles paradisiaques. Mais malgré le beau soleil, à 17h, l’eau commence à se rafraîchir. On retrouve César et Lucky qui nous attendent patiemment sous les pins. Ce soir, on sort les chaises, le rosé, des cacahouètes et nous voilà posés à côté de notre maison en train d’admirer un magnifique coucher de soleil et un magnifique lever de lune. Oui, oui, en face de cette plage, se trouve l’imprenable mont Athos. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est une magnifique montagne, surmontée d’une incroyable pointe rocheuse et habitée depuis des siècles par des moines. On ne peut malheureusement pas s’y approcher à moins d’être un homme, être chrétien et s’inscrire des mois à l’avance pour accéder à des visites guidées. Evidemment, on y a renoncé. Une visite sans ma belle ne m’intéresse pas ! Il y a d’autres moyens de l’admirer comme ce spot situé sur la presqu’île d’en face. Bref, tout ça pour dire, qu’on a vu la lune apparaitre juste au-dessus de la pointe de cette incroyable montagne. 

On se réveille tranquillement sur notre spot de rêve. Ce matin, Lucky nous a fait l’honneur de nous réveiller très tôt pour le lever du soleil. Merci à lui, le moment a été magique et les photos également. Dans un cadre comme celui-ci, on a pris notre temps pour préparer nos affaires avant de reprendre la route. Au programme aujourd’hui : balade de plages en plages sur la péninsule. Notre premier arrêt est pour la Kavourotrypes Beach. Bien que la route ait été chaotique et le parking tordu, on a trouvé une petite place à l’ombre pour César. On en profite pour manger et promener Lucky qui évidemment, a charmé quelques demoiselles au passage. On part ensuite faire trempette. Le paysage est incroyable, on en prend plein les yeux et on immortalise avec plusieurs photos. Mais malheureusement, la plage est bondée de monde ! Mois d’octobre ou pas, l’eau turquoise de la Grèce attire toute l’année ! Après un démarrage difficile (oui, notre Mimie nationale a calé !), on reprend la route pour une autre plage avec possibilité de dormir la nuit. Après 1h de virages au milieu des pins et des champs d’oliviers, nous arrivons enfin. L’eau est calme, limpide, le sable fin et blanc. Ça donne envie de rester contempler la beauté des lieux. Mais malheureusement, la route proche et des panneaux d’interdiction pour les campings cars nous poussent à quitter ce magnifique spot. Ce n’est pas grave, on ne perd pas espoir de trouver un autre endroit pour la nuit. Lucky commence à en avoir marre de la route et le fait savoir ! On empreinte une petite route qui nous amène jusqu’à une crique. On contourne un grand pin et nous voilà sur une plage déserte. On sera au top pour cette nuit ! On installe César les pieds dans le sable, au bord de la mer. Je profite de conditions idéales pour sortir ma canne à pêche et me faire quelques lancers. Ça ne mord pas… Je décide de me décaler à gauche, proche des rochers, pour essayer d’attraper quelque chose. Mais après seulement deux lancers, c’est une méduse qui est venue me piquer la cheville. Vous saviez que la pêche était un sport dangereux ? Je décide de changer à nouveau d’endroit et de ne plus mettre mes pieds dans l’eau. Après 15 min, j’attrape enfin mon premier poisson ! Il devait faire 5cm de long au maximum mais je suis fier comme-ci j’avais pris un barracuda. Je le relâche, et je remballe ma canne à pêche pour mon autre sport favori : l’apéro ! Le soleil commence à se coucher à l’horizon, c’est magnifique ! Installés tranquillement face à la mer, on profite des derniers rayons du soleil avant d’aller nous coucher.

On se réveille sur notre plage privée, bercés par le doux bruit des vagues et aussi… par la petite vessie de Lucky. Ça y est, il recommence à nous réveiller toutes les deux heures. Dans ce magnifique panorama, on en profite pour préparer la suite de notre périple. Nous sommes samedi et le vétérinaire nous a dit que nous pourrions faire vacciner Lucky à partir de lundi. Ça nous laisse samedi et dimanche pour profiter des plages de la péninsule et d’avancer un peu sur les articles. Mais pas seulement ! Sous un soleil bien chaud, Aimie enfile son maillot et part faire un plouf. Elle aurait aimé être suivi par Lucky mais il n’a pas encore le courage de tremper les pattes. Ce n’est pas grave, il ne faut pas le brusquer ce bébé. On sort la toile, la table et les chaises comme-ci on était à la maison. On se sent bien ici. Aimie travaille sur le site internet pendant que je m’occupe de l’itinéraire. On profite aussi du calme de la plage pour quelques leçons d’éducation avec Lucky. Après réflexion, on se dit qu’il serait judicieux de téléphoner au vétérinaire pour prendre rendez-vous pour sa vaccination. La secrétaire nous dit qu’ils peuvent le faire dimanche après-midi. Tant mieux pour nous, ça va nous faire gagner du temps. En fin de journée, je reprends ma canne à pêche et retourne sur mon rocher. Mais aujourd’hui, j’ai eu moins de chance… Rien n’a mordu. Pas grave, ce soir, c’est poisson quand même ! Le ventre plein, nous nous endormons bercés par le bruit des vagues.

C’est toujours le même plaisir d’ouvrir les yeux le matin et d’avoir pour seul panorama, la mer à perte de vue ! Vivre dans ces spots depuis quelques jours, nous fait adorer la Grèce ! On passe la matinée sur notre plage, on mange et on part après le café. Sur la route, Google nous indique qu’un supermarché est ouvert. Tant mieux, ça va nous faire gagner du temps pour la journée de demain. Mais à notre arrivée, il est fermé. Grrrr ! On continue notre route jusqu’à Thessalonique où nous attendons patiemment l’heure du rendez-vous. Nous installons Lucky dans son sac et nous partons à pied à 19h. Un autre vétérinaire que la dernière fois ausculte Lucky dans les moindres détails. Elle nous dit que tout va bien mais qu’il est trop jeune pour le vaccin contre la rage. Son collègue nous avait dit le contraire une semaine auparavant. Ça nous met quelque peu en rogne mais nous ne pouvons pas les forcer. Tant qu’il n’aura pas eu ses deux vaccins contre la rage (à trois semaines d’intervalle), nous ne pourrons pas quitter la Grèce. On va pouvoir la visiter en long, en large et en travers ! Malgré tout, Lucky a eu le droit à ses premiers vaccins, à sa puce électronique et à son passeport. C’est officiel, il est légalement notre chien ! Une fois que tout est terminé, nous reprenons la route pour un spot de l’autre côté de la ville avec une vue sur les lumières nocturnes de Thessalonique. Nous nous endormons seuls, au bord de mer.

Bien que Lucky nous réveille toutes les trois heures pour faire pipi, la nuit a été reposante. Aimie à la bonne idée de nous faire des pancakes pour le petit déjeuner. Humm, que la journée commence bien ! Au programme aujourd’hui : courses et route vers notre prochaine étape. On traverse Thessalonique pour un supermarché au nord-est de la ville. On laisse Lucky seul dans César en espérant qu’il ne fera pas trop de bêtises. Après 1h30 de grosses courses, nous retournons au camping-car. Mais à l’approche de celui-ci, Aimie remarque que des affaires comme les siennes sont par terre. Etonnant, qu’est-ce qu’un échantillon de crème solaire française fait au sol en Grèce ? Elle se décale pour regarder et voit que notre fenêtre du salon a été cassée et est grande ouverte. Ni une, ni deux, on comprend ! Je lâche alors le caddie et ouvre le camping-car par la porte principale pendant qu’Aimie rentre par la porte conducteur qui est également cassée et entre ouverte. Tout a été retourné, les placards sont ouverts, les vêtements par terre, un rideau arraché… Le choc ! Mais par chance, le petit Lucky n’a rien, il ne s’est pas enfuit et n’a pas l’air traumatisé. Quand on est rentrés, il était en train de mâchouiller le rideau au sol. A deux mois et demi, il a été abandonné, a vécu une tempête, a été séparé de ses frangins, a traversé une frontière illégalement et vient de vivre un cambriolage… Ce chien a déjà mille vies ! Aimie se charge immédiatement d’appeler la police pendant que je range les courses (et oui, il faut bien le faire). On commence à faire le compte de tout ce qui a été cassé et volé. La police arrive rapidement mais ne nous sert pas à grand-chose. Ils nous demandent ce qu’il s’est passé et nous prennent juste nos passeports. Ils ne sortent même pas de leur véhicule pour voir les dégâts. On comprend qu’ils ont essayé d’ouvrir la porte conducteur en cassant le verrou, mais grâce à l’autre verrou interne, ils n’ont pas pu ouvrir. Ils ont donc cassé la fenêtre du salon pour entrer et ont ensuite ouvert par l’intérieur la porte qu’ils avaient fracturé. Super, du coup, on a deux ouvertures cassées ! Pendant que j’étais avec la police, Aimie a appelé ses deux banques pour faire opposition à ses cartes qui ont été dérobées et l’assurance pour connaitre les démarches à suivre. Elle nous demande de faire un listage complet de ce qui a été volé et cassé et ensuite d’aller faire une déposition au commissariat. Donc pour le moment nous avons : le verrou de la porte conducteur cassé, la fenêtre avant explosér ,mon sac à dos remplit d’affaires volé, le sac à dos d’Aimie avec son porte-monnaie, un sac à main vide, le nouveau sac de Lucky et le GPS. Avant de partir, on s’occupe de ranger César et je pars faire le tour du parking pour voir s’ils n’ont pas jeté des affaires inintéressantes plus loin. Parce que même si évidemment on est sous le choc du vol et que ça nous fait carrément ch… ce qu’ils nous ont pris, nos affaires de valeurs sont toujours là. Notre réserve d’argent et les bijoux d’Aimie étaient suffisamment bien cachés. En fait ce qui nous fou le plus les boules, c’est le sac de Lucky qui n’a aucune valeur pour eux mais qui en avait une pour nous. En effet, dedans, on avait mis la serviette avec laquelle on avait séché tous ses frères et sœurs et qui du coup, était remplis de leur odeur ! Bref, on ne peut rien n’y faire, c’est le risque de la vie en camping-car… Une fois le choc passé et le camping-car rangé, on prend la route vers le commissariat le plus proche. Je suis accueilli par un flic qui ne me prend pas du tout au sérieux et qui se moque de mon histoire. Mais après avoir un peu insisté, il prend quand même ma déposition. À la fin, il m’annonce que je recevrais le contre rendu par mail sous 10 jours. Cette journée forte en émotions se termine enfin. Après 8 mois de voyage, c’est la première fois que ça nous arrive et on n’était pas mécontent de ne pas connaître ça. On rejoint alors notre premier spot de Thessalonique pour une nuit angoissante avec notre fenêtre rescotchée.Mais après avoir quelques peu insisté, il me prend enfin la déposition. À la fin, il m’annonce que je recevrais ma déposition par mail sous 10 jours. Cette journée forte en émotion se termine. Après 8 mois de voyages c’est la première fois que ça nous arrive. On rejoint alors notre premier spot de Thessalonique pour passer la nuit.

Ce matin, on se réveille aux aurores complètement épuisés et encore sous le choc de la veille. L’ambiance n’est donc pas pas au beau fix. Après nos aventures d’hier, une grosse journée nous attend aujourd’hui. Il faut qu’on trouve des garages qui veulent bien réaliser les réparations et que l’assurance valide les devis. On commence par un magasin de campings cars à l’est de Thessalonique. A notre arrivée, nous sommes accueillis par le patron, Alexander, qui comprend notre problème et nous explique que c’est malheureusement chose courante dans la région. Il établit un devis pour les réparations de la fenêtre et nous dit qu’il en aura pour trois jours de travaux. Il nous propose de rester sur place (dans la cour du magasin) tout le temps qu’on veut pour être en sécurité. On le remercie et on prend la route vers un garage Ford pour un devis de réparations de la porte. Par chance, à notre arrivée, je suis accueilli par Dimitri, le chef d’atelier, qui lui aussi comprend le problème et fait tout son possible pour nous aider. Il établit un devis et nous dit que lui aussi en aura pour trois jours. Franchement, grâce à ses personnes formidables, ça nous remonte le moral. Il nous trouve même une voiture de location. Au top ! On quitte Ford avec nos devis et on contacte l’assurance pour lancer rapidement les démarches. Par chance, eux aussi sont réactifs et acceptent les deux devis, dans la journée. Pour gagner du temps, on pourra même déposer la fenêtre au magasin de campings cars puis aller chez Ford pour leur laisser César. Avec la voiture de location, on n’aura plus qu’à trouver un logement pour les 3 jours à venir. On se dirige alors vers le magasin de campings-cars pour passer la nuit et être sur place tôt pour lancer les travaux le lendemain. J’en profite pour préparer nos affaires et Aimie nous trouve un logement sur Booking dans la soirée. Tout aurait pu être parfait si le magasin de campings cars n’était pas gardé par des chiens plutôt féroces. Après renseignement auprès du gardien, il ne vaut mieux pas qu’on sorte Lucky à l’extérieur du camping-car et nous non plus d’ailleurs ! Ce soir se sera pipi dans la douche pour notre bébé.

Réveil à 8h ce matin, pas par Lucky, mais par les bruits extérieurs. Ne pouvant pas le sortir, il est allé tout seul faire ses besoins dans la douche toute la nuit. Il ne nous a pas réveillés une seule fois ! Ça nous a fait tellement de bien ! Mais bon, c’était exceptionnel, il ne faut pas nous habituer à ça. On commence par déposer la fenêtre à l’atelier où un technicien nous pose un papier bulle de protection pour que nous puissions prendre la route. Nous partons ensuite pour les ateliers Ford. Cela nous a pris un peu de temps mais nous récupérons la voiture de location et laissons César à l’atelier. Le technicien a commencé les travaux alors que je n’avais pas encore terminé les papiers. Aimie et Lucky étaient à l’intérieur pendant qu’ils démontaient la porte. J’ai retrouvé mes deux amours dans un brouhaha impossible et pas rassurés du tout. Un peu traumatisée par notre cambriolage, Aimie a scotché toutes les fenêtres et les rideaux pour que personne ne puisse rentrer à l’intérieur. Elle a également tout pris en photo. Nous prenons ensuite nos affaires et nous nous installons dans une Ford focus flambante. Après 4 mois au volant de César, ça fait bizarre de reconduire une voiture « normale ». Pour nous remonter le moral (et parce qu’on a plus de cuisine), on fait une halte à MacDo avant de prendre la route vers notre logement. Après une demi-heure au milieu des champs d’oliviers, nous arrivons dans le village de Néo Iraklia. Aimie a réservé pour deux nuits et trois jours, une maison individuelle et tout équipée, en bord de mer. La propriétaire nous attend sur la place du village pour nous accompagner jusqu’à notre futur logement. Quand on arrive sur place, c’est juste wahou ! C’est une maison de dingue ! Mer à 40 mètres, grande télévision, jardin et surtout jacuzzi ! Ça nous redonne un énorme sourire. La propriétaire nous a même préparé le repas du soir. Incroyable ! On s’installe et on saute dans nos maillots pour profiter du jacuzzi. Dans notre malchance, on s’accorde un moment de repos pendant que Lucky court dans le jardin. Je sors ensuite faire quelques courses à la supérette du village avant de rentrer pour un apéro en terrasse. On profite ensuite de prendre une bonne douche et de laver pour la première fois notre boule de poils. Après cette grosse journée, on ne tarde pas à s’endormir dans un lit bien douillet.

Itinéraire : https://loupsaventures.files.wordpress.com/2021/06/37.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s