30 – Budapest

Du 13 au 19 août : 25340 => 25508 Km

Premier réveil dans la capitale hongroise après une nuit assez calme et reposante. On se lève motivés par les visites du jour ! Budapest est une ville créée par l’union de deux : Buda et Pest qui se trouvaient chacunes de part et d’autre du Danube. C’est par Pest que nous commençons la découverte. On saute sur nos vélos et c’est parti pour 45 minutes sur les pistes cyclables. On débute la visite par l’emblème de la ville : le parlement. C’est un imposant et magnifique bâtiment qui domine le Danube. Le travail de finition est incroyable. On a passé 30 minutes à le photographier sous toutes ses coutures. Et pas un nuage pour gâcher la photo, le top ! Bon, par contre, il fait une chaleur écrasante entre les murs de la ville. Nous descendons ensuite sur les bords du Danube jusqu’à arriver à une étrange œuvre d’art qui nous interpelle. Une multitude de chaussures sont posées sur les berges du fleuve en mémoires des victimes de la seconde guerre mondiale. On continue notre balade, sous le soleil, jusqu’au Chain Bridge avant de remonter vers la basilique Saint Étienne de Pest. Pour seulement 1 euro, nous avons pu découvrir l’intérieur qui était magnifique. Elle change de celles de chez nous grâce à une touche orientale qui rend l’ensemble très harmonieux. Au fil de notre balade, on admire les rues et les bâtiments qui sont justes superbes ! On a hâte de voir le grand théâtre de Budapest… Raté ! Malheureusement, il est entièrement recouvert d’échafaudages… Cette déception vite oubliée, on part se rafraîchir dans une spécificité de la capitale : les Ruins Bar. Ce sont des bars installés dans des maisons ou des bâtiments abandonnés pour leurs donner une seconde vie. Nous nous rendons dans le plus célèbre : le Szimpla Kert. Dès notre entrée, nous sommes scotchés par la décoration. Tout est fait à base de récupération, ambiance éco-friendly et on adore ! On se dirige vers un bar où nous achetons deux bières avant de s’installer dans le patio pour profiter des lieux. Après l’apéro, il est temps de manger ! Mais il est 14h, les restaurants sont fermés. On prend alors la direction du marché couvert pour trouver quelque chose à grignoter. Après avoir fait le tour du bâtiment, on a trouvé qu’un seul snack qui propose du Goulasch. Peu fameux et cher, on espère qu’on en goutera un meilleur dans les prochains jours. On finit notre balade dans les halles par des boutiques à touristes où on a trouvé un autocollant pour César et une magnifique boule de Noël. Puis, nous descendons une longue rue marchande (la Váci utca) sous une chaleur écrasante. C’est le bon moment pour une glace à l’ombre. Après cette pause rafraichissante et sucrée, nous prenons la direction du parlement pour récupérer nos vélos et retourner auprès de César. Malgré la chaleur, nous sommes motivés à l’idée qu’un mojito nous attend au bar. Nous arrivons transpirants de la tête au pied et sur le chemin du retour notre boule de Noël s’est cassée. Mimie est super déçue ! Mais ce n’est pas grave, nous retournerons demain en ville pour la retrouver. Après un bon coup de propre, nous allons prendre ce mojito tant mérité. Nous sommes tellement bien sur le bord du Danube que nous décidons de tester les burgers proposés. Ils sont hyper bons, promis, on y retournera ! Le ventre plein, nous rejoignons César pour une deuxième nuit dans la capitale.

Entre le bruit du train, l’alarme d’une voiture qui a sonné pendant 2 heures et des chiens qui ont aboyé, Aimie n’a pas beaucoup dormi cette nuit. Heureusement qu’il n’y avait pas de réveil ce matin, nous avons dormis jusqu’à 10h. On se lève avec déjà 30°C à l’intérieur. On avait prévu de faire une journée au camping-car parce qu’il devait pleuvoir. Mais finalement, vu le beau temps, on décide de se préparer et d’enfourcher nos vélos pour repartir à Budapest. On pédale sur les grandes artères de Pest avant d’arriver sur la magnifique place de Hősök There où on installe nos montures. Nous rejoignons le magnifique Château de Vajdahunyad. On se régale à le photographier de l’extérieur comme de l’intérieur. Le niveau de détail sur les façades, nous transporte dans un monde féerique. Une fois que nous sommes redescendus sur terre, nous allons jusqu’au Thermes Széchenyi pour admirer le bâtiment avant de retourner récupérer nos vélos. Il est l’heure de manger, mais comme hier, on a réagi un peu tard … On n’est pas des latins pour rien ! On ne veut pas se faire avoir comme la veille et manger n’importe quoi. Notre prochaine étape, c’est le New York café. On décide qu’on avisera sur place, quitte à manger sucré ce midi. A notre arrivée, on est époustouflés par la décoration de cet hôtel cinq étoiles. C’est tellement somptueux qu’on se sent un peu mal avec nos tenues de cyclistes transpirantes et nos têtes décoiffées par le casque. Et vu les lieux, la note va être salée ! En effet, les cafés tournent autour de 10 euros, les desserts pareils. Par contre, la soupe de goulasch est à 11 euros ! Les signes du destin sont trop grands, on s’installe pour gouter le plat traditionnel du pays dans le café le plus prestigieux. Evidemment, nous n’avons pas été déçus. Le goulasch était exceptionnel ! Un vrai régal. Le ventre plein, on reprend nos vélos pour descendre jusqu’à la grande synagogue de Budapest qui était… fermée. À 15€ la visite, même ouverte nous ne l’aurions pas faite. Nous installons les vélos et faisons le tour de la bâtisse avant de descendre dans la rue piétonne. Nous en profitons pour essayer de retrouver notre boule de Noël que j’ai cassé la veille. Les boutiques à touristes ferment à 18h et Aimie a trouvé par miracle la boule à 17h50. Pour fêter ça, nous remontons au Ruins Bar de Szimpla Kert autour d’une bière et d’un cocktail. Il commence à faire nuit, les murs s’illuminent, un groupe s’installe et le monde arrive. On a envie de profiter encore des lieux. Nous décidons de rester manger avec au menu ce soir : langos aux poivrons, crème de chèvre, roquette et steak haché façon burger pour Aimie et une soupe de Goulasch servit dans une miche de pain pour moi. On a eu du mal à finir mais c’était terriblement bon. La nuit est tombée sur Budapest, c’est le moment pour nous de rentrer. Sur la route, on s’aperçoit que tous les monuments historiques sont illuminés. C’est une occasion en or pour faire des photos inoubliables. On décide alors de ne pas rentrer directement et de profiter de la capitale de nuit pour admirer la ville sous un autre angle. C’est magnifique ! Nous faisons même un détour du côté de Buda pour pouvoir prendre Pest et son parlement en photo. C’est avec des étoiles pleins les yeux que nous rentrons tranquillement jusqu’au camping-car.

Après une meilleure nuit de sommeil, nous nous levons sous un ciel gris. Au programme aujourd’hui ? Rien ! Nada ! Repos et mojito ! En même temps, c’est le 15 août, c’est férié ! Et puis, la météo annonce pluie et orage pour la journée. On en profite pour rester au sec dans César. Et effectivement, il a beaucoup, beaucoup plu ! Franchement, ça a fait énormément de bien car la température est passée de 32°C à 24°C. Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas senti la sensation de fraîcheur. C’est tellement plaisant ! On a passé la journée à travailler sur le site internet et sur l’itinéraire bercés par la pluie. Seul point noir, à cause de cette averse, les bars au bord du Danube n’ont pas ouverts… Tant pis, se sera verre d’eau à la place du mojito !

fbt

Ce matin, la météo est plus sympa avec nous. Il y a un grand soleil et les températures sont agréables. On saute alors sur nos vélos pour visiter l’autre côté du Danube, Buda. La journée commençait bien, mais au bout de 5 minutes de balade, Aimie traverse la trajectoire d’une abeille qui n’a pas manqué de se venger en la piquant sur la lèvre. Ouille ! En plus que ce soit dangereux, elle a vraiment très mal. On se pose 5 minutes sur le côté pour voir si on peut continuer quand même ou pas. Evidemment, ma Mimie est une guerrière ! On ré-enfourche nos montures, la bouche bien fermée jusqu’au centre de Buda. On attache nos vélos aux pieds du palais et on prend le chemin du bastion des pêcheurs. La côte pour grimper à la forteresse est raide, on regrette déjà Pest où tout était plat. Mais, la grimpette en valait la peine. Le bâtiment est splendide et la vue sur le Danube et ses alentours est magnifique. On comprend pourquoi cette forteresse a éte construite sur cette colline. La vue est imprenable. D’ici, on aperçoit même les nuages et l’orage qui vont nous arriver sur la tronche. On promène sur les remparts pour faire de belles photos avant de redescendre vers la vieille ville. On s’installe en terrasse pour se remplir le bidon et nous partons découvrir le magnifique palais de Budavár. De ce point de vue, on peut suivre les courbes du Danube qui découpe la capitale en deux. Splendide, on adore ! Malheureusement, ça y est, le mauvais temps est arrivé ! Un violent orage nous oblige à nous mettre à l’abri dans le palais et d’attendre que l’averse se calme. Vous me direz, il y a pire comme endroit pour s’abriter. Quand la pluie a baissé en intensité, on a vu que le ciel ne semblait pas être très clément pour la suite des visites. On décide d’aller récupérer les vélos pour rentrer au camping-car avant la deuxième averse. Malgré tout, on est rentrés trempés de la tête au pied. Ça rafraîchi mais sur un vélo ce n’est pas le top. Pour notre dernière soirée sur le spot, on décide de clôturer en beauté ces quelques jours en ville, avec les bons mojitos et les excellents burgers d’à côté.

Lundi matin, réveil au calme et avec le retour du soleil sur notre spot à Budapest. Il nous avait presque manqué ! Après 5 jours sans bouger, il est grand temps pour nous de faire les services de César et de remplir le frigo. Le matin, nous avons fait pas mal de rangements, réaménagement et on a passé un coup de propre à l’intérieur. On est ensuite allés au Tesco d’à côté pour faire quelques courses et acheter des souvenirs culinaires (moins chers que dans les boutiques à touristes du centre-ville). Au rayon fruits et légumes, nous avons vécu un moment assez unique. Tous les deux, nous étions en train de chanter une chanson qui passait dans le magasin jusqu’à ce qu’on se regarde en se disant que ce n’était pas normal. En effet, ce n’était pas une chanson anglaise internationalement connu qui passait, mais du Maitre Gims ! Pendant un instant, on avait presque oublié qu’on était en Hongrie. C’était plutôt drôle ! Après cette parenthèse, nous quittons la capitale en direction du nord du pays à Szentendre. On trouve une place pour César derrière un pickup français et on part se promener dans les petites ruelles piétonnes. Le vieux centre est vraiment agréable et très mignon. Les devantures des boutiques sont joliments décorées avec de belles couleurs vives. On a adoré se perdre dans cette ville avant de redescendre sur les bords du Danube et de retrouver César. On a ensuite reprit la route en longeant le fleuve pour rejoindre le château de Višegrad. Nous avons la possibilité de faire les services sur l’un des parkings qui l’entoure et évidemment, on va en profiter ! Le problème à notre arrivée, c’est que la seule place à niveau est déjà prise. On a essayé quatre endroits avant de choisir le moins biscornu. On installe César sur cale pour être à plat et on bloque les roues avec des morceaux de bois pour éviter qu’il ne descende pendant la nuit. Ca faisait mauvais genre, mais il avait vraiment du mal à tenir sur ses cales. Après ces petits désagréments, on s’active à faire une lessive et les services car le ciel s’assombrit rapidement et des éclairs éclatent au loin. Et ça s’est joué à une minute ! À peine le temps de claquer la porte que la pluie tombe et les éclairs éclatent dans tous les sens ! Mimie n’était pas très rassurée… Malgré tout, on décide de rester sur ce spot pour passer la nuit.

La pluie et les orages se sont calmés pendant la nuit. Nous avons pu bien dormir. On prend des forces, on descend César de ses cales avant de reprendre la route pour la ville d’Esztergom. Dans l’ancienne cour du château a été bâtie en 1822, la Cathédrale Saint-Adalbert d’Esztergom : la plus grande d’Europe Centrale. Elle est tellement immense qu’elle se voit à des kilomètres à la ronde. L’architecture intérieure est splendide et sa spectaculaire coupole nous a filé le vertige. Nous promenons ensuite sur les remparts du château pour profiter du panorama. D’ici, la vue est superbe sur le Danube et la Slovaquie. On termine notre balade sur les vestiges avant de rejoindre César. On mange un morceau, on prend un café et on part pour un magasin d’accessoires de camping-car non loin de là. Cela fait un an, jour pour jour, que nous sommes partis à l’aventure et certaines choses ont besoin d’être remplacées. En effet, il faut qu’on change les cales et les vérins des fenêtres de la salle de bain et de la cuisine. À notre arrivée, pas un chat… Boutique fermée, personne sur le parking, portail clôt et aucune info. Grrr ! Ce n’est pas grave, on reprend la route pour rejoindre notre prochaine étape au sud de Budapest : le lac Velence. On arrive sur un spot au milieu d’une ville, au bord d’un mini port de pêche. Ça aurait pu le faire si seulement le parking n’était pas devenu une piscine à cause de la pluie… Pas terrible. On reprend la route pour un autre spot Park4Night et on tombe sur un petit parking avec une vue de dingue sur le lac. On décide de s’installer ici, de profiter du panorama et d’y passer la nuit.

Réveil reposé au bord du lac après une bonne nuit de sommeil, sans un bruit. On se lève avec un beau soleil qui se reflète dans le lac et on réfléchit sur la suite de nos aventures en Hongrie. Au programme : un château et le plus grand lac d’Europe Centrale. Mais il y a un petit hic ! Le 19 et 20 Août, c’est la Szent István ünnepe : la fête nationale qui célèbre la fondation de l’état Hongrois en l’an 1000. Pas mal de choses sont susceptibles d’être fermées et pour éviter de se retrouver devant une porte close, nous décidons de rester sur notre spot de rêve. Ça nous a laissé le temps d’écrire ces quelques lignes, au calme, avec un magnifique panorama. A part quelques pêcheurs et promeneurs, personne n’est venu nous déranger.

Itinéraire : https://loupsaventures.files.wordpress.com/2020/08/30-1.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s