29 – Magyarorszag

Du 6 au 12 août : 24838 => 25340 Km

Magyarorszag = Hongrie

Ce matin, le réveil était bruyant, grrrr ! Beaucoup de monde sont arrivés tôt sur notre spot. Mais se réveiller avec une aussi belle vue, nous a fait oublier ce désagrément. Au programme aujourd’hui : détente et repos au bord du lac. La vie en camping-car par 30°C, ça épuise ! Ce spot ne dérange tellement personne qu’on a pu sortir la table, les chaises et le store avec une vue directe sur le lac. Le top ! Nos voisins toulousains d’un soir nous ont quittés dans l’après-midi pour d’autres aventures et leur place a été prise par… des corses. Décidément, ce lac attire les français ! Aimie a profité de cette journée de calme pour s’occuper de l’article et moi de l’itinéraire. On est tellement bien à cet endroit qu’on décide d’y rester une seconde nuit.

Second réveil au bord du lac et on peut dire qu’il fait déjà très chaud ! On prend notre petit déjeuner et on range César avant le départ. C’est en faisant mon tour habituel du camping-car que j’aperçois une fissure sur le pare-brise qui le traverse de haut en bas. Grrr, ça va être encore des angoisses avec l’assurance et l’assistance… Bref, on reprend la route pour la ville de Levoča et son centre-ville classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il est vrai que son centre est mignon mais pas vraiment dingue. En moins d’une heure, nous avons fait le tour de la ville. Après cette courte visite, nous reprenons la route pour le Château de Spiš. Enfin, ce qu’il en reste ! Cest ruines font partie des plus grandes d’Europe. Et en effet, de l’autoroute, on pouvait déjà apercevoir la splendeur de ce château ! A l’époque, il devait être très intimidant. Nous nous garons au parking et dès notre arrivée, un enfant est venu faire la manche de manière très insistante. Aimie en est même venue à s’énerver ! Ça nous rassure guère de laisser César sur ce parking et de voir des gens tourner autour…On a mangé rapidement et on est partis à la découverte du château. De là-haut, la vue est imprenable sur toute la vallée et sur les ruines. Mais, on ne s’y est pas attardé. En 1h, on a fait un tour dans la cour et sur les remparts, avant de retrouver César. En plus de ne pas être serein de l’avoir laissé là, il fait vraiment très chaud. On a qu’une envie, se baigner ! Notre prochaine étape, c’est Kosice et Aimie à trouvé un spot à côté d’un lac. À notre arrivée, nous avons payé 2 euros pour le parking et nous avons rapidement sauté dans nos maillots de bains pour aller se tremper. L’eau est fraîche, mais ça fait tellement du bien ! Après avoir barboté dans l’eau, nous avons sorti les cartes et nous nous sommes laissés tenter par un langos, une spécialité slovaque. Imaginez une petite pizza à base de pâte à beignet, imbibée d’huile, avec du Ketchup et du fromage râpé. C’est… comment dire… hyper gras ! Mais, ça se laisse manger. Après ce moment de détente, on a retrouvé notre gros bébé pour passer la nuit sur ce parking.

Il fut un temps où on se plaignait qu’à notre réveil, il pleuve ou fasse froid. Maintenant, on se plaint qu’il fasse trop chaud ! C’est la nature humaine nous dira-t-on ! On se prépare tranquillement et nous quittons le spot au bord du lac, pour découvrir la deuxième plus grande ville du pays : Košice. On installe César sur un parking proche du centre et nous partons à pied découvrir le vieux quartier. Les deux rues principales bordées de restaurants, se font fasse l’une à l’autre avec, au centre, un joli parc. On admire le beau théâtre de la ville et on se pose sur un banc à l’ombre, face à une fontaine chantante. Une centaine de jet d’eau s’articulent au son de la musique projetée dans le parc. Ça nous détend et ça nous rafraîchi surtout ! On continue ensuite notre chemin jusqu’à la cathédrale Sainte-Élisabeth. L’extérieur est magnifique et l’intérieur parait comme neuf ! Et pourtant, elle a été construite en 1378. Elle a dû être rénovée il n’y a pas si longtemps. On s’installe sur un banc à l’ombre pour admirer la cathédrale avant de poursuivre notre route. On passe devant la synagogue (fermée puisqu’on est samedi) et nous arrivons au palais Jakab. Ce superbe manoir aux allures de petit château, m’a impressionné ! Cette demeure est magnifique ! Il fait chaud et on a faim. Comme il est de coutume depuis le début du voyage, nous testons le Mac do slovaque. On vous rassure, aucune préméditation la dedans, c’est juste un constat. Le ventre plein, on retourne voir notre fontaine chantante pour se rafraîchir avant de retrouver El César. Kosice était notre dernière étape en Slovaquie. On fait quelque course au Tesco et on décide de retourner sur notre spot au bord du lac pour se baigner et passer la nuit. Demain, nous aimerions rester sur ce parking pour faire trempette quand bon nous semble et en profiter pour travailler sur l’article, l’itinéraire et faire quelques services. Mais comme souvent, tout ne va pas se passer si facilement. A notre arrivée, le gardien nous reconnaît et nous dit que c’est 15 euros pour rentrer sur le parking et y passer la nuit. On lui dit que nous avons payé 2 euros la veille et qu’on veut juste se baigner. On joue sur le fait qu’il fait très chaud et que c’est le seul lac aux alentours ! Argument de taille, il nous a laissé rentrer pour 2 euros. Ouf ! Bon du coup, nous avons pu nous rafraîchir au bord de l’eau, mais nous avons dû partir avant la nuit. Nous quittons alors le lac, on fait un arrêt dans une station Shell pour faire une lessive et le plein d’eau et nous partons pour un lieu de dodo en… Hongrie ! 2h avant, nous avions programmé de passer la frontière soit dimanche, soit lundi mais pas si tôt. C’est la magie de vivre en camping-car ! Nous arrivons sur notre spot, non loin de la frontière, pour passer la nuit chez les Magyars.

Malgré la route très proche, ce n’est pas le bruit mais la chaleur qui nous a réveillés ce matin. Ce n’est pas bien grave, aujourd’hui, c’est repos et travail ! On profite du spot pour terminer notre itinéraire et programmer la suite de nos aventures. A 16h, on avait fini de travailler ! Incroyable, non ? De vrais horaires de bureau ! On profite du temps restant pour cuisiner un bon gâteau à la pêche et des hamburgers maisons, miam-miam ! Après cette jolie journée de pause, on a décidé de rester une seconde nuit sur ce spot hongrois.

Lundi matin, réveil à 6h avec les premiers camions ! Même pour nous, c’est fini le week-end ! Un bon café et nos aventures hongroises peuvent commencer. On prend la route pour la 3ème plus grande ville du pays : Miskolc. Ce n’est pas pour son centre-ville, ni pour son architecture qu’on y va, mais pour ses thermes. Et pas n’importe lesquels, les plus grands thermes troglodytes du monde ! Kesako ? Ils ont la particularité d’être aménagés dans des grottes. Et par ces températures caniculaires, barboter dans l’eau, ne sera pas de refus ! Petit point économique, nous avons payé 7000 balles pour entrer dans les thermes. Non, on n’est pas devenu riche, mais 7000 forints ne fait que 20€ à deux. Dès notre arrivée, on se met en maillot et on se lance à la découverte des grottes. Nous commençons par une piscine accolée à un mur de roche, avec deux couloirs d’eau qui s’enfonçaient dedans de chaque côté. On se jette dans l’eau à 26°C et nous pénétrons dans une des entrées. On se retrouve dans des grottes magnifiques, éclairées par des spots et avec un courant rapide. On est passés de grottes en grottes, portés par l’eau, en faisant un tour complet jusqu’à retourner dans la piscine initiale. On n’avait qu’à se laisser porter mais comme des grands enfants que nous sommes, on s’est éclatés à aller le plus vite possible grâce au courant. On n’était morts de rire mais épuisés au bout de 2 minutes. Après 4 ou 5 tours (on ne sait plus vraiment), nous avons pris un petit chemin dans les grottes pour rejoindre des bains romains, un peu plus loin, au cœur de la roche. On est passés d’une eau à 26° à une autre à 35°C. Ça ne rafraîchi plus vraiment mais c’est tellement agréable ! De ces bains, par un chemin dans l’eau, nous arrivons dans une grotte circulaire où des jeux de lumières nous ont envoyé dans un autre monde. La pièce était plongée dans le noir avec seulement quelques projecteurs de toutes les couleurs pour nous repérer et avec une résonnance acoustique impressionnante ! C’était dingue ! Malheureusement, c’était difficilement supportable plus de 5 minutes car les enfants s’amusaient à hurler pour que ça résonne… On a continué la découverte à l’extérieur des grottes pour profiter des bains à ciel ouvert. On a essayé toutes les piscines. Mais ça reste des bains basiques, on préfère profiter d’avantage de l’intérieur. On se pose dans le jacuzzi pour se faire remuer la caouane par des bubulles et on retourne faire un tour dans les courants rapides. Après presque 4 heures à faire trempette, on a le bout des doigts fripés, il est temps pour nous de rejoindre la canicule. On retrouve notre César et on en profite pour manger. Même si il est 16h, les pâtes au poulet, tomates et crème fraîche passent très bien. Le ventre plein, on prend la direction du centre de Miskolc, toujours pas pour le visiter mais pour une laverie. Ce soir, on dormira dans des draps propres, le bonheur ! Il est 18h30, nous quittons la ville pour un petit village perché dans la forêt, Lillafüred. Nous arrivons un peu tard, tout est fermé. Mais l’avantage, c’est qu’il fait plus frais et qu’il y a beaucoup moins de monde. On se promène dans le village et dans ces jardins suspendus autour d’un magnifique château transformé en hôtel. On a pu voir également une superbe cascade et le lac Hamori qui nous a permis de faire de magnifiques photos du château. C’était une agréable balade au frais pour finir cette belle journée chargée. Nous repartons ensuite vers un spot pour la nuit, en pleine forêt. À notre arrivée, il y avait un homme seul, assis dans un transat, à côté de sa voiture. Malgré le salut d’Aimie et un large sourire, l’homme n’a pas bougé et a même pris le camping-car en photo… Vraiment bizarre et pas rassurant… Nous quittons ce spot pour une aire de pique-nique au bord de la route certes, mais moins flippante !

L’inconvénient de voyager dans les pays de l’est en été, c’est que le soleil se couche tôt mais se lève aussi tôt, même très tôt (5h) ! Je vous rassure, le soir, on s’endort vite aussi. Il fait bon ce matin. César est à l’ombre des pins et la température ne grimpe pas très vite. Après un bon petit déjeuner, on prend la direction de la ville d’Eger. Après 1h de route dans la campagne hongroise, nous arrivons à destination et nous installons César sur un parking. Sous un soleil de plomb, nous montons sur les hauteurs pour découvrir le château médiéval et la vue sur les toits de la ville. On redescend ensuite vers le centre par de petites ruelles. On reprend nos bonnes habitudes et entrons dans toutes les boutiques à touristes. Mais cette fois-ci, nous n’avons rien acheté… Nous arrivons sur la place Dobó István avec ses jolies maisons et sa magnifique vue sur le château et l’église Saint Antoine. On déambule comme deux bons touristes jusqu’à une magnifique basilique qui est malheureusement en rénovation totale. Ce n’est pas grave, le centre nous a bien plu. On retourne nous y promener et acheter quelques bières locales, avant de retrouver notre César. Par 35°C, nous prenons l’autoroute pour rejoindre Gödöllő (prononcez geudeulleu). Sur la route, on a eu un changement radical de météo avec de la pluie et une chute des températures à 26°C. Ça fait du bien ! C’est dans un petit parking du centre que nous installons César pour passer la nuit. Nous profitons du reste de l’après-midi pluvieuse pour faire un peu de rangement et avancer sur l’article.

Huuuum, une nuit de calme, ça faisait longtemps ! Pas de bruit, pas de pluie, pas de vent, ça repose. On se prend un bon petit déjeuner à l’ombre et on part découvrir le palais de Gödöllő. C’était la résidence secondaire préférée de l’impératrice Sissi et on la comprend ! Il est tout simplement magnifique avec son immense parc. On se promène à l’ombre des arbres et nous assistons même à un cours d’éveil pour les bébés Hongrois. Franchement, ça faisait plus club satanique de couches culottes, mais je ne suis pas papa, je ne comprends pas encore ! Il fait chaud et un peu d’ombre nous fait le plus grand bien. Nous retournons ensuite vers notre cher et tendre César. On profite de notre petit parking pour manger, prendre de bonnes douches et faire des lessives. On prend la route pour faire les services car notre prochaine étape, c’est la capitale ! Tout doit être nickel avant, car on compte rester plusieurs jours sur place. Nous nous arrêtons sur la première aire de service sur l’autoroute qui était pleine, difficile de remplir les jerricanes et les toilettes étaient hors services pour vider les eaux. Nous partons pour la deuxième aire, plus calme où nous avons pu vider César mais l’eau ne fonctionne pas. Il va falloir continuer encore ! Enfin, nous allons à la troisième, l’eau fonctionne mais avec un débit très très doux. L’important, c’est qu’il y en ait ! Après 2h de service sous 35°C, nous prenons la route pour Budapest. Notre spot est dans le nord de la capitale. Il nous avait été vivement conseillé par Axel, Leila et Atlas quand on les avait croisés en République Tchèque. A notre arrivée, le parking était plein mais on trouve quand même une place à plat pour sa majesté César. C’est un spot au bord du Danube avec quelques bars, des stands de nourritures et un chemin de balade le long du fleuve. Dès qu’on s’est installés on est partis explorer les alentours et avant de rentrer, nous nous sommes pris une bière et un mojito. Après cette chaude journée, ça fait du bien ! On sent qu’on va se plaire ici !

Itinéraire : https://loupsaventures.files.wordpress.com/2020/08/29.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s