27 – Dobrý den z Praha

Du 23 au 29 juillet : 23573 => 24037 km

Après une bonne nuit de sommeil, on se réveille sous un beau soleil, au bord du lac. On se prépare rapidement car un long chemin nous attend avant d’arriver, en début d’après-midi, à l’est de la capitale tchèque. La route a été très agréable au milieu des champs de blé et de houblon. On a vu des hectares et des hectares de ces plantes hautes de 3 mètres et garnies de milliers de petits cônes indispensables à faire la meilleure boisson du monde ! Après 3 heures de route, nous sommes arrivés à la ville de Plzeň qui se prononce Pilsen en français (oui, je vous ai vu en galère devant le nom de la ville). Ce lieu a la réputation mondiale d’avoir créé en 1842, un style de bière qui représente aujourd’hui, 80% de la bière produite dans le monde : la pils. En 1842, les habitants des alentours en ont eu marre de boire de la mauvaise bière. Les brasseurs de la ville se sont réunis pour faire une bière de meilleures qualités avec des ingrédients locaux. C’est ainsi qu’ils ont créé le style Pilsner (en référence au nom de la ville) et lui ont donné le nom de Pilsner Urquell, qui signifie : la source originale de Pilsner. La recette est inchangée depuis 1842 et a depuis été largement copiée (Heineken, Carlsberg, Kronenbourg et j’en passe). La visite en anglais a été très sympa. Surtout quand on a pu déguster une bière non filtrée, directement du tonneau et dans les caves de la brasserie ! Ce moment aurait été parfait, si et seulement si, ma chère et tendre n’était pas habillé avec une tenue d’été légère alors que la température ne dépassait pas les 7°. Elle était complètement frigorifiée et boire une bonne bière fraiche, n’a rien arrangé ! On termine notre visite de la brasserie et nous repartons pour notre dernière étape du pays : Prague ! Sur la route, nous avons fait une petite halte proche d’une source d’eau, pour faire le plein de César. Nous sommes retournés quelques décennies en arrières en faisant des allers-retours au jerricane, entre la source et le camping-car. Le pire, c’est que tous les habitants de la ville semblaient faire comme nous, avec des bidons d’eau accrochés à des chariots de mamies. À notre arrivée dans la capitale, aucune place digne de César n’était disponible sur le spot. La tuile ! On cherche à pieds une autre solution et on trouve un ancien camping abandonné au bout de la route. Il y avait déjà un van qui nous a confirmé que nous pouvions venir gratuitement installer notre César pour la nuit. L’endroit est assez privilégié pour une capitale : des espaces plats, grands et une vue sur la rivière Vltava incroyable. On installe notre maison sur un bel espace, avec le sourire aux lèvres, jusqu’à ce qu’un local nous ramène à la réalité. En effet, il nous dit d’être très vigilant car c’est un lieu où régulièrement des jeunes viennent cambrioler les véhicules. Malheureusement, nous n’avons pas beaucoup d’autres options. On décide de rester ici, en prenant un maximum de dispositions.

bsh

Nous avons passé une première nuit sans problème dans la capitale. Ça nous soulage un peu, mais il va falloir le laisser seul toute la journée. On vérifie que tout est bien fermé et on part, pas vraiment sereins, prendre le métro à 5 minutes à pieds. On décide de commencer nos visites par les points les plus au nord et de redescendre par la suite. Après 45 minutes de métro, nous voilà arrivés à côté de Notre-Dame-de-lorette. On prend quelques photos et on descend le long d’une rue pavée pour rejoindre le monastère de Strahov qui, brasse de la bière ! Quoi de mieux qu’une petite mousse avant une balade dans la capitale ? Une fois hydraté avec une très bonne bière (oui, il faut le préciser), on prend le chemin du château de Prague. Ce sentier était tout bonnement incroyable ! Le début du coup de cœur pour cette capitale ! Nous avons descendu une colline surplombant le vieux centre de Prague, ce qui nous a permis d’avoir des points de vue incroyables. Aimie ne lâchait plus son téléphone pour prendre des photos. Nous arrivons ensuite au château où, nous avons malheureusement manqué la relève de la garde à quelques minutes près. Ce petit loupé vite oublié par la beauté des lieux, nous sommes entrés dans l’enceinte pour découvrir la magnifique cathédrale de Saint Guy. Illuminés par un magnifique soleil, les vitraux nous ont offert leurs plus belles couleurs. On a continué dans les rues pavées du vieux centre, au milieu de bâtiments, tous plus beaux les uns que les autres. C’est magnifique, on en prend plein les yeux ! On se laisse porter par la beauté de la ville, de ruelles en ruelles, avec un Trdelník bien gourmand à la main (brioche à la broche tchèque). John Lennon n’est jamais venus en République Tchèque, mais les habitants ont suivis son message de paix et lui ont rendu hommage à travers un mur décoré de milles et unes couleurs. C’est superbe ! Nous avons ensuite rejoint le célèbre pont Charles. Et il n’est pas célèbre pour rien ! Il est de toute beauté avec ses deux gigantesques portes et orné de 21 statues au-dessus de la Vltava. Avant de le traverser, nous l’avons pris en photos par-dessus, dessous, sur les côtés. Enfin bref, aucun point de vue ne nous a échappé ! Il est maintenant temps de rejoindre l’autre partie de la ville et de se mêler au flux de touristes (que nous sommes aussi) sur le pont. Malgré cet inconvénient commun à tout ce qui est beau et unique, nous avons passé un super moment. Les peintres présents dessus et les musiciens ont apporté un côté hors du temps à ce monument.  Une fois la porte du pont traversée, nous sommes arrivés dans la seconde partie de la vieille ville. Au milieu des magnifiques bâtiments, nous avons remonté les artères principales jusqu’au théâtre de la ville et ensuite jusqu’au cimetière juif. Ce lieu incontournable de Prague, nous restera inconnu car, il est malheureusement payant (très cher) et invisible depuis les rues adjacentes. Nous arrivons ensuite sur la place de la vieille ville qui pullule de monde. On a une vue magnifique sur tous les bâtiments qui l’entourent. On se laisse bercer par l’euphorie de la place bouillonnante avant d’aller visiter l’église Notre-Dame de Tyn. Le temps de trouver la porte d’entrée, bien cachée aux curieux, l’église a fermé ! Grrrr ! Ce n’est pas grave, on a déjà prévu de revenir demain surtout qu’on est passés à côté du deuxième emblème de la ville (mais chut, on ne le sait pas encore) ! Pour finir la journée, nous remontons jusqu’à la place de la république en passant par la municipale house. Ce magnifique bâtiment n’est pas la mairie mais une salle de concert. Bercés par un groupe de musique, nous décidons de retourner auprès de notre César, laissé seul depuis le début de la journée. Nous prenons le premier tram pour rentrer et nous arrivons à 18h30 auprès de notre gros bébé. Il va bien ! Ouf ! Cette belle journée se termine bien. Ce soir, nous serons moins seuls car d’autres camping-cars nous ont rejoints sur le spot. Ça nous rassure. On va passer une deuxième nuit  plus sereinement.

On se réveille à 8h sur notre spot au bord de la Vltava. On se prépare rapidement ce matin parce qu’on a déjà hâte de retourner dans la belle ville de Prague. On reprend le tram qui nous amène au deuxième château de la ville : le Vyšehrad. Après une bonne grimpette jusqu’au château, on se promène dans la cour, sur les murailles et on profite de la superbe vue sur les toits de la ville. Nous redescendons ensuite jusqu’au quai de la Vltava pour faire le marché. On s’est baladés entre les brocanteurs, agriculteurs et traiteurs. Ca été l’occasion de manger un morceau de produit local au bord de l’eau. Au menu : chausson aux choux, bacons et fromage pour Aimie et chausson aux épinards, champignons et fromage pour moi. Pour finir sur une touche sucrée : un beignet à la confiture de pruneaux et nappage crème fromage vanillé. Un régal ! On termine notre balade sur les quais et nous remontons la rue vers la maison dansante. Au milieu des vieux bâtiments se trouve une tour, qui tourne sur elle-même, comme deux danseurs. Nous ne sommes pas très adeptes de l’art contemporain mais ça vaut le détour ! On profite du bar panoramique au 7ème étage pour se boire un café et une bière tout en profitant de la vue sur la ville. Il fait beau et chaud, c’est un temps parfait pour continuer nos visites. On remonte une grande rue commerçante et on prend quelques photos du magnifique musée national de Prague. On se rend ensuite à la synagogue jubilaire. Malheureusement pour nous, elle est fermée parce qu’on est samedi et samedi, c’est shabbat. L’extérieur est magnifique, on devra se contenter de ça. On remonte ensuite jusqu’à la place de la vieille ville et on se pose en terrasse face à l’horloge astronomique. C’est ça qu’on avait oublié de faire hier ! Un véritable sacrilège parce qu’elle est d’une beauté difficilement descriptible. Il est 14h30, on décide de prendre un coup à boire, une glace et on attend 15h que l’horloge sonne. Ca valait le coup ! On a pu voir des petites statues défiler, un squelette s’articuler, une cloche s’actionner et tout l’ensemble se mettre en mouvement. C’était impressionnant ! Surtout quand on est posé avec une bière à la main. On fait un dernier tour dans les boutiques de souvenirs avant de rejoindre la Vltava pour une ballade…en pédalo ! Et oui, on s’est promené sur l’eau, tranquillement, face au pont Charles, au gré du courant. Une heure de tranquillité, de calme, de vues à couper le souffle, c’était super ! Après avoir regagné la terre ferme, nous avons repris le tram pour rejoindre César. Il n’a pas bougé d’un pouce ! Finalement, on est vraiment bien ici ! On décide d’y rester dormir une nuit de plus.

Troisième et dernier jour à Prague. Déjà… Aujourd’hui, on prend le tram puis le bus, pour aller de l’autre côté de la ville et visiter le zoo. Il nous a fallu quand même 45 min pour atteindre le parc ! On commence par dire bonjour aux otaries, aux manchots et aux pingouins, avant d’aller assister au nourrissage des gibbons. C’est marrant de voir ces singes se poser et manger avec les mêmes mimiques que nous. Avec un peu moins de poils, j’ai l’impression de voir mon frangin manger… On se promène de volières, en volières, au milieu de somptueux oiseaux. Ce qui est génial dans ce zoo, c’est que l’on peut entrer dans les enclos et voir les oiseaux voler au-dessus de nous. Quand c’est un petit perroquet vert ça va, mais quand c’est un vautour, c’est autre chose. Nous avons même pu entrer dans l’enclos des kangourous. Etre aussi prêts d’eux et les voir rebondir de partout, a été une expérience incroyable. Nous redescendons dans le secteur de nos congénères pour aller voir les gorilles qui attendaient, plus ou moins patiemment, leurs gamelles. On a pu les voir jouer, rouler et sauter de partout avant de se ruer sur la nourriture. Bien évidemment, c’est le mâle dominant qui a été servis en premier ! Après les gorilles, c’est à notre tour de nous nourrir. Ça tombe bien, il commence à bien pleuvoir. On se pose au restaurant Gaston pour un « bon » repas chaud. Au menu pour Aimie : confit de canard, pommes de terre, confit de betterave à la cannelle et pour moi : salade de moules marinières aux légumes. C’était spécial mais bon selon mon point de vue, dégueulasse selon celui d’Aimie. On a testé leurs crêpes au chocolat et c’est pareil, on repassera ! Nous avons ensuite continué dans l’immense vivarium des crocodiles. Les voir nous regarder de travers avec leurs mâchoires grandes ouvertes, nous a fait froid dans le dos. On est passé saluer les pandas roux qui sont restés cachés avant d’arriver à l’enclot des ours polaires. Malheureusement pour eux, leur logement n’est pas très grand mais un autre, beaucoup plus spacieux, est en construction. Heureusement ! On sent bien que celui-là ne leur plaît pas beaucoup. On continue en entrant dans un immense vivarium chaud et humide avec des gibbons, des orangs outangs et des dragons de ko modo (gros lézard). On avait l’impression d’être en pleine jungle ! Nous sommes ensuite partis vers l’immense enclot des éléphants qui était en plein nettoyage. Ce n’est pas grave, nous allons voir si les girafes justes à côté ne préparent pas un mauvais coup ! A notre retour, les éléphants ont repris possession de leur territoire. On a pu voir deux éléphanteaux de 2 et 4 mois, inséparables et qui couraient de partout. Aimie à craqué devant ces bébés ! On passe saluer les hyènes et faire un selfie avec les loups. Et oui, Loups Adventures ! La suite de la visite nous a permis de voir : des sangliers, des bisons, des cerfs, des rennes, des chameaux et des chevaux pas comme les autres. Ce sont des chevaux de Prjevalski : les ancêtres des chevaux que nous connaissons aujourd’hui. Une espèce très rare ! Nous continuons en passant devant un léopard qui dormait et des kiangs : des ânes du Tibet. On est ensuite arrivés devant une immense falaise où vivent paisiblement, dans un environnement très proche du leur, des chamois et des bouquetins. On a traversé une autre volière avec une multitude d’oiseaux colorés, avant d’arriver devant l’enclos des gros chats. Et par gros chats, vous aurez compris que je parlais des lions, des guépards et des tigres. Il fait très chaud et les matous dorment profondément au soleil. Ils sont imperturbables ! Ils ont l’air tellement inoffensifs quand on les voit comme ça ! On a quand même pu voir des chats sauvages se promener. On est passés ensuite dans un aquarium très sombre et froid qui héberge des salamandres géantes. Imaginez un gros lézard visqueux qui se promène dans l’eau. Huuuum ! Le zoo va bientôt fermer ses portes. Nous retournons une dernière fois voir les gorilles, les kangourous et les otaries avant de partir. C’était une bonne journée mais il nous reste encore 1h dans les transports en commun avant de rejoindre César. À notre arrivée, tout allait bien, mais il était tard. Nous décidons de passer une quatrième nuit dans la capitale.

Aujourd’hui, c’est lundi, et après quatre jours de visites intensives, le frigo est vide, on n’a plus beaucoup d’eau, les cuves sont pleines et la lessives s’est entassée. Il est temps pour nous de quitter la capitale pour aller remédier à tout ça. Aimie est un peu triste, elle aurait pu encore rester à Prague quelques jours sans soucis (et moi aussi j’avoue). On trouve un centre commercial pour acheter quelques vêtements pour Mimie et faire de bonnes courses. On reprend ensuite la route pour une aire de service où nous avons déjà dormi. Malgré qu’on n’ait pas chômé, tout cela nous a pris beaucoup de temps et après 4 jours chargés, nous sommes fatigués. Nous décidons de passer la nuit sur place après avoir lancé deux machines et vidé César de ses cuves pleines. Ce soir-là, nous sommes tombés comme des mouches ! On se réveille sous un beau soleil sur notre aire de service. On profite de ce temps magnifique pour faire encore deux machines et tout faire sécher au soleil. Aimie nous a fait un bel étendage extérieur. En 4 heures, nos 4 lessives étaient sèches. Tant mieux, le ciel commence à se couvrir. On profite de notre après-midi pour prévoir la journée de demain, le 29 Juillet. Cette journée sera très spéciale car ce sera l’anniversaire d’Aimie. On sort alors la table, l’apéro et quelques jeux de société pour passer une bonne soirée de pré-anniversaire. Tout se passe bien jusqu’à ce qu’un coup de vent retourne tout. Nos cartes s’envolent avec la nappe, la toile du camping-car des allemands d’à côté se soulève et se tord dans tous les sens. Une bonne tempête qui arrive sans s’annoncer. Nous avons juste eu le temps de tout balancer dans la soute avant de partir à la recherche des photos de famille et d’amis. C’est bête, ce ne sont que des photos, mais elles sont très importantes pour nous. Quand ça fait longtemps qu’on n’a pas vu nos proches, ça fait du bien de pouvoir regarder leurs bouilles ! C’est pour ça qu’en pleine tempête, on n’est partis les chercher. Miracle, on les a toutes retrouvées ! On n’était trop contents ! C’est dingue quand même, en quelques minutes on est passés du beau soleil d’été, à la tempête d’automne. On est rentrés se mettre à l’abri de la pluie dans César et on n’a quand même passé une bonne soirée et une bonne nuit de sommeil.

Mercredi 29 juillet, JOYEUX ANNIVERSAIRE MA CHÉRIE ! Aujourd’hui, 26 ans ! Si on avait demandé à Aimie où elle imaginait passer son anniversaire, elle n’aurait jamais parié sur la République Tchèque ! Au programme aujourd’hui ? Détente, amour, bons repas, baignade, câlins, jeux de sociétés et bonheurs simples. Et tout cela au camping ! Oui, oui, un camping ! Après 6 mois de voyage nomade, on va faire notre premier camping. Nous quittons notre aire de service un peu stressés. Oui, c’est bizarre, mais nous n’avons pas l’habitude. À notre arrivée, personne… Pas d’accueil, pas d’indication, juste un portail. Aimie reste avec César et moi je pars à la recherche de quelqu’un. C’est au bar que je trouve deux demoiselles qui ne parlent pas trop anglais. Elles me disent de rentrer le camping-car et de nous installer où nous voulons. Je retourne auprès d’Aimie et nous essayons de rentrer César de justesse car le passage est vraiment très étroit. A peine nous avions réussi qu’une des deux filles arrive et nous dit que l’entrée n’est pas là. Grrrr ! Elle me dit aussi que le payement se fait uniquement en espèces. Evidemment, la veille de quitter le pays, nous avons déjà vidé toute notre monnaie ! Aimie ressort César avec talent et nous arrivons dans un grand champ avec quelques tentes et caravanes. La meilleure place n’est pas prise, ouf, enfin un bon point pour ce camping ! On s’installe face au lac, les roues dans l’herbe, pas un seul vis-à-vis, le pied ! A peine installés, je regarde où se trouve le distributeur le plus proche. Il est à 5 min à peine ! Mais pas du camping, de l’aire de service que nous venons juste de quitter… Je saute sur mon vélo et je refais le chemin inverse pour retirer quelques couronnes. À mon retour, 1 heure après, Aimie avait préparé un super fondant au chocolat et au Nutella. Le temps qu’elle finisse la préparation, j’ai voulu m’approcher du bord du camping, pour voir la berge du lac, juste en dessous. Mais ce n’est pas un canard ou un cygne que j’ai vu bronzer au soleil, mais un couple de naturiste. Quand on ne s’y attend pas, ça surprend ! Après ces mauvais moments passés, on peut enfin profiter de notre journée. On se fait une bonne salade de chèvre chaud avant de sauter dans nos maillots de bain et aller nous baigner dans le lac Pařez. Et quoi de mieux après un plouf que de faire les limaces au soleil ! Une fois bien cuits, nous retrouvons notre César pour une session jeux de sociétés. L’histoire ne dira pas qu’Aimie a gagné quasiment toutes les parties. C’était pour lui faire plaisir évidemment ! Quand le soleil commence à descendre à l’horizon, on ouvre une bouteille de vin pétillant tchèque pour fêter les 26 ans de ma princesse. Au menu ce soir : tartiflette au camembert (en plein mois de juillet) et fondant au chocolat. Un régal ! Avec ça, on ne risque pas de s’envoler ! On finit cette soirée avec un superbe coucher de soleil sur le lac. Encore joyeux anniversaire ma chérie !

Je t’aime

Itinéraire : https://loupsaventures.files.wordpress.com/2020/07/27.jpg

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s