22 – L’aventure reprend !

Du 18 au 24 Juin : 19253 => 20393 Km

Enfin ! Après 6 mois de vie sédentaire dont 3 mois de confinement chez belle-maman, nous reprenons la route pour de nouvelles aventures ! 6 long mois à attendre ce moment. Et il s’en est passé des choses pendant cette période de pandémie. Durant les mois de janvier à mars, Aimie a travaillé en tant qu’infirmière intérimaire à domicile. Avec l’implosion de cas de coronavirus dans la région, elle a rapidement été rappelée à la rescousse en Réanimation à l’hôpital de Fréjus pour renforcer son ancienne équipe. Quant à moi, j’ai eu la chance de trouver un travail dans les premiers jours dans… un bar à bière ! Un bonheur absolu pour moi de pouvoir vivre de ma passion. D’autant plus quand on travaille 2 mois et qu’on est arrêté 3 mois à cause de Covid. Aimie m’appelle l’escroc du siècle. Ce confinement nous a permis de bien préparer notre épopée estivale. Nous avons travaillé notre itinéraire pour les Pays-Bas, la Suède et la Norvège. Nous avons également remis notre César en état de marche et on lui a apporté quelques améliorations telles qu’une nouvelle cassette pour les toilettes, une nouvelle télé grand-angle, un sommier pour le lit, un tapis de salle de bain, un nettoyage des charnières de soute et une révision moteur. Et pour sublimer sa sainteté, nous avons posé des stickers Loups Adventures sur les côtés et l’arrière de la cellule. Nous voilà enfin près pour de nouvelles aventures. Malheureusement, en ce 15 juin, jour de réouverture des frontières françaises, tous les pays ne nous acceptent pas encore… C’est notamment le cas de la Norvège qui a repoussé son ouverture au 20 août… Notre itinéraire initial est par conséquent bouleversé. Comme d’habitude, rien ne nous arrête ! On change nos plans et on commence par la fin : l’Autriche nous voilà !

Le grand jour est arrivé ! Jeudi 18 juin, on profite de cette belle matinée ensoleillé pour finir les derniers préparatifs et faire nos derniers bisous d’au revoir à la famille. Il est 17h15 quand nous quittons Puget Sur Argens pour notre seconde épopée. Oui, la rapidité n’était pas de mise ce jour-là ! Notre première halte s’est faite en Italie, dans la petite ville d’Ovada. Nous avons été bercés par des orages cataclysmiques et une pluie torrentielle. Et pour couronner cette merveilleuse première nuit, les cloches n’ont pas manqué de nous réveiller à 6h du matin !

Ce matin, le soleil nous accueille en Italie. Aujourd’hui, beaucoup de route nous attend. Nous remontons les Alpes pour rejoindre l’Autriche et le Tyrol. Après 3h de route sous un soleil de plomb, nous arrivons aux pieds de ces immenses montagnes. La grisaille et la pluie nous attendent, accrochées au flanc des Alpes. Après 500km de routes, nous arrivons enfin en Autriche, 14ème pays que nous découvrons avec César. Malgré la pluie, nous trouvons un joli petit spot au calme, au milieu des montagnes du Tyrol. C’est dans ce décor de carte postale, entre prairies vertes et monts enneigés, que nous avons passé la nuit.

Samedi 20 juin, le ciel est encore chargé de nuages mais la pluie a cessé de tomber. Ces belles forêts nous donne envie d’aller prendre l’air et de profiter de ces beaux paysages. Nous enfilons nos tenues de randonnée et nous partons au milieu des sapins découvrir la beauté naturelle du Tyrol. La randonnée de remise en jambes a duré 2h et nous en aura mis plein la vue entre les rivières, les prairies, les montagnes, une immense cascade et même les vaches et les biquettes. Les paysages sont vraiment magnifiques. L’après-midi, nous en avons profité pour préparer l’itinéraire en Autriche avec une superbe vue sur les montagnes. Bercés par le retour de la pluie, le bruit de la rivière et les cloches des vaches, nous avons décidé de passer une seconde nuit sur ce spot.

Réveil difficile et tôt pour Aimie ce matin. Après un bon café, nous quittons notre magnifique spot pour rejoindre la capitale du Tyrol : Innsbruck. Nous trouvons une place pour notre monstre dans un coin tranquille et nous partons découvrir les vieux quartiers. Après avoir promené dans les parcs bien verts de la ville, nous avons rejoint le centre. Nous arrivons sur une place entourée de grandes maisons de toutes les couleurs et peintes avec divers motifs médiévaux. C’est superbe ! En particulier, l’incontournable petit toit d’or. On ne peut pas le louper avec le toit d’un balcon recouvert à la feuille d’or qui tranche avec le ciel gris. Puis, nous déambulons dans les ruelles de la ville avant de chercher un petit restaurant pour gouter à la gastronomie du Tyrol. Au détour d’une rue, un son de guitare et d’accordéon nous interpelle. Un concert de musique typique de la région avait lieu sur la terrasse d’un restaurant. Ni une ni deux, nous nous installons pour profiter de l’ambiance avec une bonne bière (évidemment), une assiette de speatzel au fromage et au lard pour Aimie et une tranche de jambonneau, choucroute et purée pour moi. C’est bon et ça tiens bien au corps. Enchantés de ce moment au rythme du Yodel, nous repartons après un dernier tour de ville pour l’abbaye de Stams. C’est un superbe monument cistercien restauré entièrement au 19ème siècle. Concrètement, l’intérieur et l’extérieur semblent comme neuf ! De quoi nous en mettre plein la vue ! Les peintures, les moulures et les dorures sont magnifiques. Point bonus, notre guide nous a fait une visite en français rien que pour nous. Ça nous a permis d’en apprendre plus sur l’histoire du Tyrol et de l’Autriche. Nous terminons notre journée par Stuibenfall, une cascade haute de 160 mètres niché au cœur d’une grande forêt de sapin. C’est dans ce magnifique décor que nous décidons d’installer César pour la nuit.

Réveil au milieu d’une belle nature, bercée par le bruit de la cascade. Y a pas à dire, le Tyrol nous offre de beaux moments. Nous quittons notre spot de montagne pour redescendre sur Oetz. Malgré un ciel gris et quelques gouttes de pluie, nous attaquons notre première balade à vélo pour le lac de Piburger See. Après une longue côte fatigante et interminable, l’arrivée est un véritable spectacle. Devant nous, un magnifique panorama sur un lac où se reflète une forêt de sapin avec des glaciers en fond. On profite de cette contemplation pour reprendre notre souffle. Faut dire aussi que la monté nous a quelque peu fatigués. Il nous a fallu 50 min pour grimper et seulement 13 min pour redescendre avec une pointe à 55Km/h ! De vrai pro du tour de France. Nous en profitons pour acheter des spécialités locales au Spar comme des speatzels, des yaourts du Tyrol et bien sûr de la bière. À moins de 1€ les 50cl, je ne m’en priverais pas. Puis, nous continuons nos aventures vers une superbe route panoramique entre le Tyrol et le Vorarlberg. À 23,5€ le péage, on va en profiter ! Nous commençons notre périple au pied de nombreuses stations de ski. Malgré les nuages, la vallée que nous traversons est superbe. Après quelques virages nous arrivons au lac de Silvretta See. Il a une eau bleu turquoise à couper le souffle. Le seul son qui sort de notre bouche, c’est wow ! Même le gris du ciel n’arrive pas à ternir ce magnifique lac. Nous trouvons un superbe spot au bord de l’eau mais malheureusement le chemin en gravier est trop en pente pour les 3 tonnes de César et nous devons rebrousser chemin. Nous trouvons un parking un peu plus loin avec une vue sur la vallée et les montagnes. Petite anecdote de voyage, pendant que nous cuisinions, Aimie remarque qu’une mamie a quelques problèmes pour caler son camping-car. Je sors alors secourir cette mamie allemande globe trotteuse. Ni une, ni deux, son problème est résolu mais je ne suis pas rentré tout de suite. En effet, nous avons papoté pendant plus d’une heure ! Aimie a même pensé que j’allais l’abandonner pour repartir avec mamie. Mais non, je reste avec mon amoureuse préférée quand même !

A notre réveil, stupéfaction ! Un ciel bleu splendide, sans aucun nuage. Enfin on va pouvoir profiter de l’été ! On englouti nos petits déj et on saute sur nos vélos pour aller faire le tour du Silvretta See. Dès le premier arrêt photo, Aimie commence la journée par une belle chute sur le goudron. Elle s’est parée de magnifiques égratignures sur les genoux, la main et s’est faite une petite entorse du pouce. Rien de grave mais embêtant pour le reste de la journée… Malgré tout, nous avons fait une magnifique randonnée de 1h30 au bord du lac turquoise à plus de 2000m d’altitude avec en bonus, quelques pas dans la neige… Oui, oui j’ai marché sur de la neige, en juin et en short ! Complètement dingue ! C’était un super moment sous un beau ciel. Il faisait tellement bon que nous avons mangé dehors avec une vue à 360° sur le Tyrol et le Vorarlberg. Après ce festin, nous terminons cette superbe route panoramique au milieu des montagnes. Un grand moment pour César qui a eu les plaquettes de frein qui ont chauffé lors de la longue descente. C’est Arthur qui va être content quand je vais lui annoncer en rentrant qu’il faut changer les disques et plaquettes. Nous quittons les montagnes en direction de Feldkirch qui se situe à 10 min du Liechtenstein. Il ne nous en fallait pas plus pour aller découvrir ce tout petit pays. Sur la route pour la frontière, nous nous sommes posés beaucoup de questions. Les frontières sont-elles ouvertes pour les touristes français ? Va-t-on pouvoir traverser ? Nous arrivons aux postes frontières, bien préparés comme vous voyez, et je demande au douanier s’il nous fallait un formulaire ou quoique ce soit pour traverser. Il m’a répondu, nothing ! On passe donc sans encombre et nous continuons notre chemin vers la capitale : Vaduz. 15ème pays que nous découvrons à bord de l’intrépide César. Nous trouvons un grand parking au bord du Rhin où nous nous installons pour visiter la capitale et pour la nuit. En regardant de plus près sur Google Mapp, je trouve un pont en bois qui permet de traverser le Rhin pour se retrouver en Suisse ! Nous sommes passés dans 3 pays différents en un peu plus de 30 min. Incroyable non ? Ce petit exploit nous aura bien fait marrer. Le Liechtenstein est un minuscule pays qui possède beaucoup de richesse (PIB le plus élevé du monde). En l’espace de 10 min, nous sommes passés des champs de vaches au quartier des affaires avec ses dizaines de banques ! Nous profitons du soleil pour flâner en ville et acheter nos premiers souvenirs et des bières locales. Oui, il y en a ! Les jambes fatiguées de cette longue journée, nous retrouvons notre César pour lui faire les services et passer la nuit.

fbt

Encore un réveil sous un magnifique soleil qui nous motive à nous lever rapidement.  Enfin, plus ou moins rapidement pour Aimie… A cause de sa chute de la veille, elle a le corps tout endolorie. On va devoir y aller plus tranquillement sur les activités physiques aujourd’hui… Après un bon petit déjeuner, nous faisons grimper César sur les hauteurs de Vaduz pour y découvrir le château. Il ne se visite pas puisque le prince et la famille royale y vivent encore. Ce château médiéval est magnifique et il offre de superbes vues sur les montagnes Suisse. Nous repartons ensuite vers l’Autriche pour continuer nos découvertes dans la ville de Feldkirch. Nous trouvons une place à l’ombre pour notre nounours et nous grimpons au sommet d’une colline pour découvrir le Wildpark. C’est un zoo totalement gratuit qui rassemble tous les animaux de la région. Nous avons pu voir une marmotte, un chat sauvage, des renards en pleine sieste, des biches, des cerfs, des ratons laveurs, des chèvres, des sangliers, des bouquetins et des chamois. C’était une bien belle balade au milieu de ces animaux. Nous redescendons ensuite dans le centre-ville médiéval de Feldkirch avant de reprendre la route. Nous faisons une petite halte à Hohenems pour un Macdo autrichien et faire le plein de GPL. Après cette pause bien méritée, nous arrivons dans la ville de Bregenz. Nous commençons par une petite balade dans la vieille ville. Entre ses maisons à colombage et ses petites ruelles, le charme opère tout de suite. Après cette visite, nous redescendons sous un beau soleil vers le lac de Constance. C’est main dans la main que nous nous sommes promenés sur les bords du lac avec vue sur les montagnes suisses et allemandes. C’était magnifique ! Il y flottait un air de Station balnéaire. Pour apprécier encore plus de cette étendue d’eau, nous avons récupéré César pour grimper au château de Burgruine Hohenbregenz et avoir une vue panoramique à couper le souffle sur l’Autriche, la Suisse, l’Allemagne et le lac de constance qui les réunit. C’est ici que nous avons décidé de nous installer pour passer la nuit.

Itinéraire : https://loupsaventures.files.wordpress.com/2020/06/22.jpg

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s