18 – Scandinavie en famille

Du 11 au 18 décembre : 13521 => 14681 Km

Malgré de fortes rafales de vent pendant la soirée, la nuit a été calme et le réveil avec vue sur le fjord était superbe. Nous avons pris un bon petit déjeuner parce que la journée va être chargée ! En effet, ma mère et mon frère débarquent pour une expérience de vie nomade avec nous. Première étape, nous retournons à l’unique station de GPL danoise pour avoir le plein pour les 5 jours suivants. C’est cher, mais le chauffage est une priorité maintenant. Puis direction une aire de service aux abords de Middelfart pour préparer notre César. Vidange complète, eau potable, lessive et ménage intégral ! Notre bébé est tout doux et tout propre. Nous finissons par faire de grosses courses au supermarché Bilka à Odense. Une fois le frigo et les placards bien pleins, il est temps de rouler jusqu’à la dernière île danoise : Sjælland. Nous prenons le pont de Storebaelt pour la modique somme de 370 DKK sois 50 € la traversée. Puis, nous nous dirigeons directement vers l’aéroport de Copenhague. Seul le parking P9 était en mesure d’accueillir César. Heureusement, l’avion avait un peu de retard, j’ai eu le temps de me perdre dans l’aéroport avant de trouver le terminal 3. Je trépignais d’impatience jusqu’à ce que ma mère et mon frère traversent les portes. Au bout de 4 mois d’aventure, ça fait du bien de retrouver sa moman et son frangin ! Après de belles embrassades, nous sommes partis retrouver César et Mimie qui nous attendaient au parking impatiemment. La nuit étant déjà tombée, nous embarquons tout ce petit monde et nous partons pour notre spot près de Copenhague. Pour la première nuit en famille, nous avons dormi au calme, sur le port d’Amager, dans le sud de la capitale.

Première nuit à quatre pour César. Il a réussi à nous garder au chaud toute la nuit. On s’aperçoit vite que vivre à quatre dans un si petit espace nécessite un minimum d’organisation. Nous arrivons quand même à prendre un petit déjeuner ensemble et à se préparer pour partir découvrir la capitale. Nous laissons César au parking et nous rejoignions le métro de Femøren jusqu’à la station de Christianshavn dans le centre de la capitale. Notre visite de Copenhague commence par l’église de Notre-Sauveur. Sa tour immense, entourée d’un escalier en feuille d’or, était magnifique. Nous n’avons pas pu la visiter de l’intérieur, car elle ouvrait ses portes plus tard. Nous continuons jusqu’au quartier de christiania. C’est une petite ville dans la ville. Ici, une communauté s’est installée depuis les années 70 avec l’ambition de faire de ce quartier une cité sans loi et où chacun peut vivre en harmonie avec les autres. 50 ans après, ce monde utopiste s’est transformé en quartiers où l’art a recouvert les murs et la vente de drogues et de produits dérivés se vendent librement et sans complexe. Nous faisons un petit tour, admirons les œuvres d’art et continuons notre chemin (je n’étais pas très à l’aise ici.). Après avoir traversé le fleuve, nous remontons jusqu’à la place d’Amalienborg. Le palace qui entoure la place et qui abrite la famille royale est magnifique. Nous sommes arrivés à temps pour assister à la relève de la garde. C’était un moment très impressionnant dans l’ambiance danoise au son de l’orchestre royal. Nous quittons la place pour rejoindre le kastellet et son parc. Ici, est exposée la statue la plus célèbre du Danemark : la petite sirène. Tout comme le Manneken-pis à Bruxelles, elle est petite, attire une foule de touristes et est photographiée dans tous les sens. Cependant, nous avons préféré cette statue qui était beaucoup plus visible. Posée au bord de l’eau, elle semble défier le temps et les éléments. Sous une éclaircie, nous rejoignons le centre pour se remplir le ventre de spécialités ! Au menu, bières locales et Smeurebreud pour tout le monde. Ces dernières sont des grosses tartines de pain de seigle avec différents produits locaux assemblés dessus. Pour moi, c’était du hareng mariné et pour Aimie du saumon fumé. Un régal ! Le ventre plein, nous partons visiter la cathédrale Marmorkirken. La décoration et les détails de sa coupole étaient superbes. Puis, nous sommes redescendus jusqu’à Nyhavn. Le petit port est magnifique et l’ambiance de Noël rendait le lieu magique. Nous avons promené le long des chalets où chaque vendeur nous a fait goûter leur Gløgg (un vin chaud traditionnel scandinave). Nous continuons dans l’ambiance de Noël avec le marché de Kongens Nytorv puis, la rue commerçante de Stroget et pour finir la place Hojbro pour un autre marché de Noël. Ça sentait bon le vin chaud, le sapin et les gâteaux à la cannelle. Les lumières et les décorations de Noël illuminaient la ville. On adorait déambuler au gré des boutiques et des rues qui nous attiraient le plus. C’était magique ! Des étoiles plein les yeux, mais les jambes fatiguées, nous reprenons le métro pour rejoindre notre César sur le port. Nous avons passé une seconde nuit sur ce spot après cette bonne journée de visite.

Après une bonne nuit de sommeil au bord du port et un copieux petit déjeuner, nous enfilons nos tenues d’hiver et partons pour la station de métro. Nous nous arrêtons cette fois-ci à l’arrêt Norreport. Pour commencer la journée, nous promenons dans le marché couvert de Torvehallerne et dégustons des pâtisseries danoises à la cannelle et au citron. Vous l’avez compris, on adore la cannelle ! Puis, nous faisons une halte au stand de la brasserie Mikkeller pour acheter quelques bières danoises avant de continuer les visites. Nous descendons découvrir le magnifique château de Rosenborg, bien gardé par l’armée royale avant de redescendre vers le centre-ville piéton et la Rundetårn. Cette immense tour, posée au milieu de la ville, a servi d’observatoire et de terrain pour… Des courses de chevaux ! Oui, c’est assez étrange d’imaginer des chevaux galoper dans ce couloir étroit et pentu. Après avoir grimpé à pied (et surtout en béquilles pour mon frère) jusqu’au sommet, la vue sur les toits de Copenhague était à couper le souffle. Nous avons eu de la chance d’avoir un panorama pareil ! La descente fut plus facile que la montée. Nous partons ensuite pour le Palais-royal de Christianborg. L’architecture du bâtiment est majestueuse. Nous traversons la cour du palais pour arriver à un passage obligatoire dans la capitale danoise : le parc d’attractions du Tivoli. L’entrée est magnifique, mais, une fois dedans c’est juste wou Haa ! Ce parc mondialement connu a été construit au cœur de la ville avec un style d’antan et des attractions spectaculaires. mmense montagne du Tyrol ou une cascade de lumière se déverse sur ces flanc. Un majestueux temple chinois avec un attraction qui passe juste au-dessus de nos têtes. Un palace qui nous plongent dans les mille et une nuit. Toutes ces cultures nous font voyager et la magie de Noël nous envelopes. Après 4h dans ce monde féerique, nous redescendons sur la terre ferme et rejoignons le métro. Nous arrivons en début de soirée dans notre maison roulante. Mais la vie a quatre nous oblige à faire des services rapidement. Une fois César tout beau tout propre, nous roulons en direction du nord de Copenhague. C’est dans la ville de Taarbæk que nous passerons la nuit au calme, proche de la mer.

Samedi 14 décembre, nous nous réveillons dans notre spot entre parc et mer. Ce matin, il fait gris et il pleut. Mais ce n’est pas quelques gouttes d’eau qui vont nous arrêter. On enfile nos blousons, emporte quelques carottes et partons à pied pour le Jægersborg Dyrehave. Malheureusement, Romain ne peut pas venir avec nous car la météo n’est pas bonne pour marcher en béquille. Cet immense parc, très connu dans la région par les habitants, regroupe un nombre très important de cerfs qui vivent en liberté. Et c’est seulement après quelques minutes de balade en forêt que nous trouvons le troupeau de cerfs et de biches. Nous n’en avions jamais vu autant depuis le début du voyage. Impressionnant ! Surtout le nombre de mal qui était immense et majestueux (et un peu intimidant aussi). À la différence d’autres parcs, les cerfs sont sauvages et ne se laissent pas approcher par les hommes. Même avec des carottes… Nous avons doucement suivi le troupeau qui se tenait à distance de nous et nous avons profité de leurs beautés. Nous continuons notre balade dans le parc avant de rejoindre Romain et César. Nous reprenons la route direction Hillerød pour découvrir le château de Frederiksborg. Nous trouvons une place à la taille de César à l’abord du parc. Nous nous dépêchons de partir, car il est déjà 13 h et le château ferme ses portes à 15 h. Mimie a préféré rester au chaud dans César pour nous préparer le repas de ce soir pendant que nous partons découvrir le château entre mère et fils. Nous commençons par visiter le parc du château et ses jardins à la Française qui offrent une vue magnifique sur l’édifice. Une photo de carte postale s’impose ! Puis, nous pénétrons dans ce magnifique château de XIIe siècle. Les salles du rez-de-chaussée et du 1 er étage sont magnifiques. Les murs sculptés, les tapisseries et les immenses lustres en cristal, nous plongent dans la vie aristocratique de l’époque. Nous continuons par la visite de la chapelle qui est d’une splendeur incroyable. Entre les dorures, les tableaux, l’orgue et l’autel, tout est magnifique. Le niveau de détail est impressionnant ! Malgré les escaliers étroits et en colimaçon, Romain arrive à nous suivre et à profiter de la visite. Le second étage retrace la vie bourgeoise de l’époque. De pièce en pièce, nous découvrons les lieux de vie d’un château danois. Il est 14 h 30, le ciel est sombre et les pièces sont éclairées à la bougie. Ça nous plonge un peu plus dans l’ambiance. Puis, nous terminons par le dernier étage consacré à l’art antique et moderne. C’est un domaine qui nous passionne tellement que nous l’avons fait en 10 min avant la fermeture. Nous terminons la visite de ce beau bâtiment et nous rejoignons Mimie qui nous attend au chaud dans notre maison. La nuit commence à tomber à notre retour. Nous partons faire le plein de diesel et quelques courses. Il n’y avait plus de bière dans le frigo ! Puis, nous rejoignons le parking du parc du château pour passer la nuit. Au programme ce soir-là, bière de Noël danoise, excellent risotto aux champignons de Mimie et partis de carte en famille !

Pas de réveil ce matin et pas un seul bruit pour nous réveiller. Un repos bien mérité après 3 jours de visites intensives. On profite de notre dernière matinée à quatre pour cuisiner le célèbre gâteau de Romain : le moelleux au chocolat avec un cœur caramel coulant. Rien que d’en parler, je salive ! Un dernier repas de famille clôturait par un café whisky irlandais et nous reprenons la route pour l’aéroport de Copenhague. Nous retrouvons le parking P9 où nous étions 3 jours avant. Un dernier bisou à Aimie et j’accompagne la petite famille jusqu’au terminal 2. Malgré un vent violent et glacial, nous arrivons tous les trois entiers. C’est le moment pour un dernier bisou plein d’émotion avant qu’ils reprennent l’avion pour le sud de la France et ses 16°c. De retour dans César, nous profitons de notre soirée pour prendre une bonne douche chaude et faire les services malgré une pluie battante et des rafales de vent à plus de 80 km/h. Autant vous dire que j’étais trempé de la tête aux pieds. Enfin, nous rejoignons notre spot pour la nuit au bord de la forêt de Hakkemosen.

Deuxième matin sans réveil, ça fait du bien ! L’avantage de visiter la Scandinavie en décembre, c’est qu’on peut dormir jusqu’à 9 h et se lever avant le soleil. Gros programme aujourd’hui, traverser de Copenhague jusqu’à Malmö et rouler un maximum vers le nord de la Suède en direction de Ludvika où nous attend mon oncle Tony. Nous prenons l’autoroute en milieu de matinée pour rejoindre l’Øresundsbron. C’est une superbe construction qui relie le Danemark à la Suède par la route et qui nous coûte la modique somme de 107 € pour la traverser. On commence par prendre un tunnel au Danemark jusqu’à l’île artificielle de Peberholm puis on prend un immense pont suspendu pour rejoindre la Suède. Après la douloureuse, nous passons au contrôle des frontières où une policière nous a posés plein de questions et un chien nous a pourri la moquette à la recherche de drogue. César est clean ! Nous repartons sans problème pour Malmö où nous faisons le plein de GPL. Il y en a plus qu’au Danemark et il est moins cher. Ça fait plaisir ! Notre monstre des routes est enfin prêt à braver les routes glaciales de la Suède, c’est partie mon titi ! Après presque 5 h de route au milieu des immenses forêts, il est temps de se poser pour la nuit. Et c’est dans la ville de Motala, à côté du lac Vattern que nous nous sommes installés.

Malgré un réveil à 7h à cause de travaux à proximité, on est motivé à continuer notre route vers le nord. Après un bon petit déjeuner plein de vitamines, nous prenons la route pour Ludvika. Après 4 mois de voyage, ce n’est qu’en arrivant que nous avons de la neige sur le bord des routes. Pour la période, on est vraiment chanceux ! Il est 13h quand nous sommes chaleureusement accueillies par mon oncle Tony. Il nous invite à déguster un Smörgås (une spécialité suédoise) avec une bière de la région. Ça fait du bien au bidon ! Puis, nous sommes allés chercher Ignela, sa femme, à la gare après son travail et nous sommes partis faire quelques courses. Ce soir c’est Julebord, traduisez littéralement table de Noël. C’est une tradition scandinave qui consiste à proposer plein de spécialités à partager en famille. C’était un vrai régal ! Entre poissons, jambon, charcuterie et fromage, il y en avait pour tous les goûts et qu’est-ce que c’était bon ! Un Noël scandinave avant l’heure est en famille, que demander de mieux .

Cette nuit, nous avons laissé César dans la rue et nous avons dormi au chaud. Après un bon petit déjeuner, nous sommes partis faire une petite balade rafraîchissante (-5°C) dans le parc de Ludvika et sur les bords du lac Väsman. La vue sur les forêts blanches qui se reflétaient sur le lac était magnifique. Une belle balade qui ouvre l’appétit. Ce midi, c’est Julebord pour notre plus grand plaisir. C’est toujours un régal ! Une chose est sûre, on fera un Julebord en France ! Cet après-midi, Tony et Ignela nous emmènent visiter la mine de Falun. Elle est célèbre pour le cuivre qu’elle puise et le pigment qu’elle en tire, ce qui donne la couleur rouge caractéristique aux maisons scandinaves. Accompagnées d’un guide, nous descendons découvrir cette immense mine. Les couloirs sont bas et étroits mais la visite est géniale. On se demande comment des hommes et des femmes ont pu travailler dans ces conditions. C’est très impressionnant ! Nous suivons notre guide de très près, ce serait dommage de se perdre dans ce labyrinthe de couloirs. Je me sens comme un nain qui creuse dans la mine du seigneur des anneaux. Nous retrouvons la surface alors que la nuit tombe. Ça fait bizarre de ce dire qu’il est 15h et qu’il fait presque nuit noire. Nous faisons une halte au magasin sur la route du retour car ce soir c’est spécialité suédoise. Au menu, saucisse de Falun, purée de navet et pommes de terre à la moutarde suédoise et saucisses. Miam-miam, on se régale et ça tient bien au corps. Après un aussi bon repas, une bonne nuit de sommeil s’impose ! Demain, nous reprenons la route pour la Laponie !

Itinéraire : https://loupsaventures.files.wordpress.com/2019/12/18.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s