17 – Dansk Kultur

Du 5 au 10 décembre : 12456 => 13521 Km

La nuit a été courte, à cause, du bruit de la route et de la voie ferrée. C’est un peu difficile de se lever d’autant plus que Mimie ne se sent pas très bien, elle a mal à la gorge et se sent fiévreuse au réveil. C’est sûrement un coup de froid… Malgré tout, nous retournons dans la jolie ville de Ribe pour la redécouvrir de jour. Et c’est magnifique ! Les maisons à colombages de couleur rouge, Orange ou jaune illuminent cette ville. C’est véritablement un passage obligé en arrivant au Danemark. Si toutes les villes danoises sont comme celle-ci, notre voyage s’annonce bien ! Puis nous reprenons César pour partir vers la ville de Sondervig. Pour profiter au maximum des paysages danois, nous prenons la route Marguerite (= la route touristique du pays) et longeons la mer du Nord. Les paysages sont magnifiques. On passait dans de jolis petits villages, dans des stations balnéaires et à côté des plages de sable fin. Mais, au détour d’un virage, en sortant d’un village, l’enchantement a été à son maximum. Nous avons découvert un paysage de dunes à perte de vue enclavée entre la mer d’un côté et le Ringkøbing Fjord de l’autre. Pendant une demi-heure de route, nous avons profité de ce panorama sans cligner des yeux tellement c’était beau. Arrivées à Sondervig, nous devions visiter un musée à ciel ouvert de sculptures sur sable. Malheureusement, c’était fermé… On a quand même pu apercevoir quelques fresques au-dessus des barrières. C’était tellement beau qu’on était un peu déçus de ne pas en voir plus. Après un bon casse-croûte, nous prenons la direction du château de Spottrup. Cette dernière étape de la journée nous a fait beaucoup remonter dans le nord. Quand nous sommes arrivés au château à 16 h 15, il faisait nuit noire et le centre était déjà fermé. Nous partons pour la ville la plus proche, Balling, pour passer la nuit à l’abri du vent dans le centre, car la météo annonce de fortes rafales cette nuit.

Notre César a été bien secoué cette nuit… Mais il en faut plus pour le déstabiliser. Ça nous a rappelé les 3 semaines de tempêtes de vent en Irlande… On n’a pas envie de revivre ça ! Nous quittons la ville pour découvrir l’île de Mors au milieu du Limfjord : le plus grand fjord du pays. Pour les locaux, c’est ici le cœur du Danemark, car la nature y est plus sauvage. Ils n’ont pas tort. À notre arrivée dans le port d’Ejerslev, nous n’avons pas été déçus. Le fjord était superbe et la ballade autour du lagon nous a fait un bien fou. Ça faisait longtemps que nous n’avions pas profité d’un lieu en pleine nature, au calme, sans personne. Un bon moment revigorant ! Nous retrouvons notre bébé après ce bon bol d’air avant de reprendre les petites routes de l’île. Malgré la pluie, les paysages sauvages de Mors sont superbes. Puis, nous quittons l’île pour remonter plus au nord dans la ville de Lokken. On s’est garé presque sur la plage de cette station balnéaire. C’était une première pour César de mettre ses pneus dans le sable. Malheureusement, hors saison, les accès à la plage ne sont pas entretenu et donc impossible pour nous. Et puis César n’avait pas pris son maillot de bain ! En haute saison, les véhicules peuvent rouler et se garer directement sur la plage ! On a profité de ce lieu magnifique avec ces bateaux de pêche directement posé sur le sable, ces surfeurs qui s’en donnaient à cœur joie au milieu des vagues et ces personnes en combinaisons de ski en train de les regarder (non, on n’a pris aucune drogue illicite). Avant la tombée de la nuit, nous sommes partis pour Hirtshals à la découverte de son fard et de ces bunkers de la Seconde Guerre mondiale. Le site est immense et il y a une multitude de choses à voir, mais la nuit commence à tomber et visiter des bunkers à la lumière des téléphones n’a rien de très réjouissant. C’est même un peu terrifiant ! Certains sont encore intacts et on arrive encore à sentir dans ces murs la vie très glauque de cette période. Après avoir retrouvé notre César qui attendait au pied du phare, nous prenons la direction du centre-ville pour faire quelques courses à Rema 1000. Ça fait peur de faire le plein du frigo quand les prix sont en couronne (10 euros = 74 couronnes). Pour finir, nous rejoignons notre spot en forêt pour passer la nuit, au calme cette fois-ci !

Nous nous sommes couchés avec des nuages et de la pluie et nous nous sommes réveillés avec un beau soleil, mais encore beaucoup de vent… On ne peut pas tout avoir ! Au programme ce matin, faire les services de notre bébé des routes. Première étape, le plein de GPL. Les stations qui en proposent ne courent pas les rues au Danemark et nous étions bien contents d’en trouver une. Mais dommage pour nous, la pompe ne voulait pas nous servir malgré l’aide de certains Danois. Il va falloir se montrer encore plus économe sur le chauffage pour pouvoir atteindre la prochaine station. Nous partons vider et remplir notre César avant de reprendre la route vers le nord du pays. Notre première découverte de la journée est Råbjerg Mile. C’est une immense dune de sable qui traverse la pointe nord, d’ouest en est poussé par les vents. Nous nous sommes retrouvés au milieu d’un désert avec un vent violent qui poussait le sable sous nos pieds. C’est un paysage indescriptible que nous ne pensions pas trouver au Danemark. Cette découverte était vraiment spectaculaire et restera à coup sûr dans nos moments coup de cœur de ce voyage. Mais le vent qui balaye le sable nous empêche de rester très longtemps sur la dune. Nous continuons notre route vers le nord jusqu’au phare de Skagen Gray. Le parking de la pointe nord étant payant, nous avons profité du parking du phare gratuit. Le vent était un peu moins fort et le soleil toujours avec nous. C’était une bonne occasion pour remonter jusqu’à la pointe par les plages danoises. Quelle bonne idée ! En chemin, nous avons croisé des bébés mouettes et des phoques qui profitaient du soleil sur les vestiges d’un bunker. C’était très amusant à regarder. Après 30 minutes de marche entre les dunes, les plages et les galets, nous arrivons au bout du Danemark. Là où la mer du Nord et la mer baltique se rejoignent dans un immense tumulte de vagues. Face à nous, s’offraient deux pays : la Norvège et la Suède. C’était magnifique ! Après avoir fait le chemin inverse et recroisé les phoques qui n’avaient pas bougé, nous prenons la route pour la petite ville de Skagen. Là-bas, nous avons visité le port et tout de suite nous avons était choqué de voir ces énormes bateaux de pêche. À coup sûr, ces bateaux-là ne pêchent pas la sardine dans le fjord, mais plutôt du gros dans les mers glacées du nord. À côté, le port de plaisance était beaucoup plus joli avec ces petites maisons en bois rouge et blanc. Une photo de carte postale s’imposait ! Puis, nous avons remonté la rue principale jusqu’à l’église. Il n’y avait personne dans les rues, nous nous promenions seuls. Avant de repartir, nous sommes passés devant la brasserie de la ville : Skagen Bryghus pour acheter une mousse locale. Et c’est en poussant les portes du bar que nous avons trouvé toute la population de la ville autour d’un verre. C’est des coquins ces Danois ! La nuit commence à tomber, nous prenons la direction de notre prochaine étape Aalborg pour passer la nuit… Avec les Vikings !

Réveil sous la pluie ce matin. Une météo est restée sous la couette ! Malgré tout, on enfile nos blousons et nos capuches et nous partons pour le Lindholm Høje Museet. C’est un site historique qui contient plus de 700 tombes vikings ! Malgré la pluie, nous profitons de ce lieu chargé d’histoire et nous promenons entre les différents tertres plus ou moins grands en fonction du rang des défunts. Nous faisons un tour de la boutique et repartons pour une autre grande ville, Aarhus. Après avoir un peu galéré à trouver une place à la hauteur de Sa Majesté César et engloutis une assiette de pâtes, nous partons pour Den Gamle By, traduisez la vieille ville. C’est un parc d’attractions en plein centre d’Aarhus qui expose des vieux quartiers danois à différentes époques. Chaque maison, bâtiment, grange ou cabane ont été rebâtie avec les décorations et meubles de l’époque. Ainsi, nous sommes rentrés dans une maison de 1729, chez un cordonnier, un chapelier, dans une épicerie, dans un immeuble des années 70, et pleins d’autres bâtiments qui constituaient la vie de l’époque. Nous avons adoré passer de maison en maison, manger des pâtisseries danoises préparées à l’ancienne, et même boire des bières de Noël brassées sur place. Même le personnel du parc est vêtu comme dans le temps et donne vie au village et aux bâtisses. 5 h plus tard, à la fermeture, nous sommes revenus en 2019 les yeux pleins d’étoiles. Nous avons tellement aimé ce parc que nous avons imaginé le même parc en France pendant que nous promenions dans le quartier latin d’Aarhus. Mais il se fait tard, la pluie commence à bien tomber et Mimie à mal à sa jambe, nous quittons le centre-ville pour rejoindre un spot en forêt.

Réveil au calme dans la forêt de Marselisborg. La météo nous annonce un beau soleil et un ciel dégagé… Et Nan ! Il pleut, il pleut, il pleut ! Ahah ce n’est pas grave, ce ne sont pas trois gouttes qui vont nous faire peur. Non loin de notre spot, se trouve un parc à cerf assez particulier. C’est un grand parc où l’on peut promener librement au milieu des animaux. Après 10 minutes de balade en forêt, on aperçoit un mâle et une femelle au loin. On s’approche doucement et on tombe sur un petit troupeau de cerfs et de biches en plein repas. Nous étions à une dizaine de mètres. C’était magique ! Puis, nous nous sommes approchés doucement pour ne pas les effrayer et en ramassant quelques graines dans une mangeoire nous avons pu les nourrir. Eh oui, on avait oublié les carottes… Mais ils nous ont quand même accordé leurs faveurs. C’était totalement dingue d’avoir une biche devant soi qui nous mange dans la main les yeux pleins d’amour. Nous repartons, sous la pluie, direction le plus haut sommet du pays… Ne nous emballons pas, le Himmelbjerget culmine à 147 mètres. La route pour y accéder nous fait passer au milieu d’immenses champs de sapin de Noël. Des Nordmann à perte de vue, ça met dans l’ambiance ! En arrivant au sommet, la vue sur le fjord Julso était sublime. Avec le vent, le soleil a fait une apparition et a illuminé la vallée. Pour ces 147 mètres, seulement, le panorama était sensationnel. Cette étape était la dernière de notre périple dans le Jutland. Nous prenons la route pour l’île de Fionie, Fyn en danois. Première étape sur l’île, ce n’est pas une plage, pas un château ni une église, mais une station-service qui propose du GPL. Hallelujah ! Le pays ne compte que 3 stations de GPL… Après ce petit moment de bonheur (qui nous auront coûté le double d’un plein en France), nous partons pour notre spot dans le fjord de klintebjerg.

Au réveil, 1° et un beau soleil. Le présage d’une belle journée ? Nous prenons les routes de campagne pour rejoindre un sanctuaire viking. Au milieu de nulle part, on arrive sur une petite forêt avec une arche d’entrée en bois sculpté. Ça donne une ambiance mystique au lieu. Nous traversons la forêt en passant au milieu de pierres pour arriver devant une immense stèle couverte d’écriture runique. Elle rend hommage à de nombreux guerriers danois et lance une malédiction à ses ennemies. Bonne ambiance non ? Un lieu chargé d’histoire qui nous rappelle les menhirs de Grande-Bretagne. Puis, nous reprenons les petits chemins de l’île pour rejoindre un musée viking. Nous avions lu sur Internet que la visite des vestiges d’un drakkar était payante, mais qu’une reproduction du bateau était gratuite. Mais à notre arrivée, l’hôtesse nous informe que tout est payant et c’est cher ! Nous faisons un tour dans la boutique puis nous repartons rejoindre la plus grande ville de l’île : Odense. C’est l’une des plus vieilles cités scandinaves et c’est ici qu’a vécu Hans Christian Andersen, un écrivain qui a écrit le vilain petit canard, la petite sirène ou encore la reine des neiges. Après avoir trouvé une place au calme pour César, nous partons à la découverte de cette ville. Les ruelles piétonnes sont très jolies, mais aucun marché de Noël pour cette grande ville. Nous partons rejoindre notre spot de la nuit sur le port de Fænø.

Exceptionnellement, cet article ne compte que 6 jours, car mercredi 11 décembre, ma mère et mon frère nous rejoignent pour découvrir København (= Copenhague). Nous vous raconterons tout ça la semaine prochaine !

Itinéraire : https://loupsaventures.files.wordpress.com/2019/12/17.jpg