13 – From Scotland to England

Du 7 au 13 novembre : 9474 => 10305 Km

Réveil calme au pied des pistes de ski synthétique d’Édimbourg. Le ciel est moins gris qu’hier. On s’empresse de prendre notre petit-déjeuner et nous partons pour un parking plus proche du centre. Une grosse journée nous attend dans la capitale aujourd’hui ! Nous prenons la direction du Royal Mile, la rue principale du vieux centre d’Édimbourg. Au fur et à mesure que nous avancions, les maisons étaient de plus en plus vieilles et le goudron de la route était remplacé par des pavés. Le charme de la ville nous a envahis et on avait envie de rentrer dans chaque boutique à touriste. D’ailleurs, une des grandes spécialités de la ville et du pays est le cachemire. Il y avait partout des magasins qui en proposaient sous toutes ces formes. Édimbourg a des beaux atouts pour faire rêver tous les touristes ! Nous avons ensuite fait une halte dans la magnifique cathédrale de la ville. Ce splendide monument gothique, très haut de plafond, possède un immense orgue qui m’a impressionné. On se sentait tout petit dans cet immense bâtiment. Puis nous avons continué notre chemin pour aller voir la mairie. C’est dans sa cour que l’on peut trouver les empreintes de J. K. Rowling, célèbre écrivaine d’Harry Potter. C’est dans la capitale qu’elle a commencé et terminé la saga du célèbre sorcier. Nous quittons le vieux centre pour rejoindre le National Museum of Scotland. Le bâtiment est magnifique. Rien que pour ça le lieu vaut le détour. Comme tout bon musée national, on y a trouvé pas mal de choses : animaux du monde, tenues vestimentaires des quatre coins du globe, tableaux bizarres, objets divers de différentes cultures, etc. Mais l’endroit qui nous a le plus amusés et intéressés est la salle sur la technique. On a pu essayer plein d’expériences comme : faire voler une mini montgolfière, tirer une petite fusée à l’hydrogène ou encore faire décoller une aile d’avion. Nous voilà redevenus deux enfants. On a même croisé Dolly, la brebis qui a été clonée. Et pour finir, on a vu un échiquier du moyen Âge qui a inspiré celui d’Harry Potter. Après cette longue visite, nous sommes parties voir l’université. Pas pour reprendre les études, mais pour découvrir l’architecture des lieux. Les bâtiments étaient beaux, mais on a fait qu’un bref arrêt car on a faim ! Après une pause pour manger de bons bagels gourmands, nous sommes allé voir l’église Greyfriars Kirk. Ce n’est pas pour l’architecture qu’on y a été, mais pour son cimetière. C’est ici que J. K. Rowling avait pour habitude de promener et certains noms sur les tombes l’ont inspiré pour nommer ses personnages. Nous avons continué la rue pour arriver à Elephant House café. C’est un passage obligatoire pour tous les fans du sorcier, car c’est ici que l’écrivaine a commencé l’écriture de sa saga. C’était également une bonne occasion pour prendre une scottish coffee et une part de gâteau aux noisettes. Miam ! Pour terminer le pèlerinage Harry Potter dans la ville, nous sommes descendus de Victoria Street jusqu’à Grasse market. Cette rue aux boutiques de toutes les couleurs a inspiré l’auteur pour son monde magique. Nous y avons fait les magasins dont Armstrong Vintage Shop. C’est une petite boutique qui ne paye pas de mine, mais c’est un vrai musée du vêtement vintage. Il y en a de toutes les époques, de tous les genres et de toutes les couleurs. C’était fascinant ! Nous repartons par un long escalier pour rejoindre l’esplanade du château d’Édimbourg qui offre une magnifique vue panoramique sur la capitale. À cause du prix exorbitant, nous sommes justes rentrés dans la cour du château pour l’admirer de plus près avant de repartir. Nous sommes ensuite redescendus par des ruelles piétonnes et sombres pour rejoindre le Scottish Nationale portait Gallery. C’est un musée où il n’y a que des portraits, mais c’est le bâtiment magnifiquement décoré qu’on est venu voir. Les peintures du hall brillent encore comme au premier jour. C’était magnifique ! Le soleil s’éclipse doucement à l’horizon, nous rejoignons le Royal Mile pour quelques achats souvenirs et nous finissons notre journée au whisky Museum. Une belle visite en français qui nous explique les différences des Scotch en fonction des régions d’Écosse. Évidemment, comme c’était l’heure de l’apéro, on a fini par une dégustation au milieu d’une collection de 3 500 bouteilles différentes. Impressionnant ! La nuit est tombée sur la capitale, nous trouvons un petit restaurant pour déguster une dernière fois les plats traditionnels comme la pense de brebis farcie et l’agneau. C’était bon et bien copieux ! Épuisés, nous partons retrouver notre César pour rejoindre notre spot de la vieille.

Réveil un peu mouvemente ce matin. Le parking était vide la veille et plein à craquer ce matin-là. Il y avait un événement de ski ce jour-là. Tout le monde s’était garé n’importe comment ! Une bonne galère pour sortir notre César de là. On a cru qu’on n’y arriverait jamais ! Le nerf un peu à vif, nous retournons au parking gratuit que nous avons utilisés depuis deux jours. Nous remontons sur le Royal Mile pour prendre un traditionnel Scottish breakfast. Au menu, haricot blanc, bacon, saucisse, tomate cerise, œuf poché, boudin noir, galette de pommes de terre et pain de mie accompagné de thé. De quoi nous donner plein d’énergie pour la journée ! On se promène dans la ville une dernière fois pour acheter quelques souvenirs et nous reprenons la route. La première partie de l’après-midi est consacrée à s’occuper d’entretenir notre camion. Plein d’eau, de diesel et de GPL. Après nos taches faites, nous partons pour le village de Roslin. C’est ici que se trouve la Rosslyn Chapel, une ruine mythique d’une grande abbaye chrétienne du XVe siècle. Les détails encore présents dans la chapelle sont magnifiques. Il y a des histoires et légendes derrière chaque sculpture. Nous ne savions pas où poser nos yeux tellement c’était beau. Nous partons de la chapelle (sans réveiller le chat qui dormait près de l’entrée) en direction du sud de l’Écosse. C’est dans le village de Melrose que nous avons passé la nuit, près d’une abbaye.

Ce matin, nous découvrons le village de Melrose recouvert d’un voile blanc. À 8 h, il faisait -3°c, tout avait gelé autour de nous. Un avant-goût de l’hiver peut-être ? La balade autour des ruines de l’abbaye recouverte de blanc était magique. Tout était figé par le gel. Malgré le froid, notre César démarre sans encombre et nous prenons la route (recouvertes de sel heureusement) pour la ville de Jedburgh. Les ruines de son abbaye sont magnifiques et immenses. On se sent petit au pied de ces vestiges monastiques. Entre gels et plaques de verglas, nous grimpons au sommet du village pour profiter de la vue et du château médiéval. Puis nous reprenons la route pour la ville de Kelso où nous découvrons « encore » des immenses ruines d’une abbaye et un sublime château. On ne se lasse pas des vieilles pierres. Cette ambiance médiévale se ressent dans chaque ville. Le soleil brille encore, nous continuons pour la ville d’Alnwick. C’est sûr cette route, en traversant la rivière Tweed par le pont de Coldstream que nous avons quitté l’Écosse pour l’Angleterre. En repensant, à l’île de Skye, à Highlands, aux moutons, aux whiskies, nous sommes déjà mélancoliques. Nous arrivons dans la ville pour découvrir un immense château qui a servi de décor extérieur pour Poudlard dans la saga Harry Potter. Malheureusement, il est fermé l’hiver pour restauration. Nous profitons alors simplement de la vue extérieure. Ces hautes tours et ces immenses meurtrières sont splendides. La nuit arrive à grands pas, nous prenons la route pour passer la nuit sur notre prochaine étape. C’est dans le calme de la forêt de la ville de Durham que nous montons notre campement.

Réveil à 2°c avec un grand ciel bleu. Comparé à la veille, c’est un réveil beaucoup plus doux. On prend tranquillement un bon petit déjeuner sous les rayons du soleil. Ça fait du bien ! Puis, nous prenons la direction de la ville de Durham pour découvrir son château et son abbaye. Le premier parking que nous avons trouvé était fermé le dimanche. Ma fois, il y a sûrement d’autres parkings dans cette ville ! Nous partons dans le centre-ville où nous trouvons un autre parking, en travaux… Ça nous rappelle la visite de Bristol en camping-car à ne pas trouver de place. Mais nous n’abandonnons pas et continuons nos recherches. Le troisième parking était fermé et le quatrième parking était à 7 Livres la journée et à 30 min du centre-ville à pied. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas comme dit Aimie. Avoir tourné pendant presque une heure pour rien, c’était rageant ! De plus, depuis la veille, nous ne trouvons pas le moyen de réserver des billets d’entrée pour les studios d’Harry Potter à Londres. Aujourd’hui, il faut absolument réserver donc on s’est arrêté sur le bas-côté. On cherchait et on cherchait, on désespérait de trouver encore des places de libres pour nos dates et quand on était prêt à abandonner, notre chère Mimie réussi à trouver une solution. Ça nous a redonné du baume au cœur. Nous décidons d’abandonner la visite de Durham, faute de pouvoir se garer et nous partons pour notre prochaine étape à Masham. C’est après avoir tourné pendant 30 minutes dans les chemins étroits du centre de l’Angleterre que nous arrivons au temple des druides. Au beau milieu de la forêt, nous trouvons un ensemble de constructions de pierres, assez étrange, qui forme un cercle avec une table, une estrade et un abri. Ça s’appelle Druid’s temple. Et ça porte très bien son nom. On avait l’impression d’être au milieu d’une réunion entre Merlin, Gandalf et Panoramix. Voir ces grandes pierres levées recouvertes partiellement de mousse rendait les lieux mystiques. Après 1 heure à nous promener, nous partons pour la ville de Ripon. Nous trouvons facilement notre spot pour la nuit avec un parking en plein centre-ville à 2 livres pour 24 h. Royal ! Nous nous installons sous un arbre avec les écureuils qui se promenaient tranquillement autour et nous sommes partis visiter la ville. Pour un dimanche après-midi, c’était très animé. Nous sommes parties découvrir la cathédrale de Ripon où nous avons eu la chance d’assister à une messe avec des chants liturgiques à donner des frissons. Même si nous ne comprenions pas les paroles, c’était magique ! Nous avons fini la journée avec une balade à la tombée de la nuit, dans les ruelles de la ville, avant de retrouver notre César qui nous attendait patiemment sur le parking.

Lundi 11 novembre, nous commençons la semaine par faire quelques courses au supermarché du village. Le frigo plein, nous partons pour l’abbaye de Fountains à quelques kilomètres de Ripon. Les ruines se trouvent au milieu d’un immense parc, avec plein de choses à voir autour. Ça annonce une longue journée de visite. Cette abbaye cistercienne qui date du XIIe siècle à subit pas mal de transformation et d’amélioration à travers les âges. Nous avons débuté la visite par une maison d’hôte du XVIIIe siècle et par un moulin où les moines fabriquaient du pain et de la bière. Puis nous avons longé le ruisseau pour rejoindre les majestueuses ruines de l’abbaye. Les vestiges sont immenses. 250 moines vivaient ici et autant d’autres personnes annexes. La cathédrale et la tour sont gigantesques. Le réfectoire et la cuisine également. On était plongé presque 1000 ans en arrière. C’était superbe ! Nous avons continué la visite par une balade autour des lacs artificiels où se promènent librement canards et cygnes. Puis nous sommes remontés par la forêt, au milieu des pins et des faisans, avant d’arriver dans un parc au milieu des cerfs et des biches en liberté. C’est impressionnant de se retrouver à quelques mètres de ces animaux majestueux et de ces immenses bois surtout ! De quoi finir en beauté cette ballade. Nous profitons de ce que la nuit ne soit pas encore tombée pour nous rapprocher de notre prochaine étape. Nous faisons une halte dans la ville de Wetherby pour s’occuper de César et passer la nuit.

Pas un nuage dans le ciel ce matin. La journée s’annonce bien dans la ville médiévale d’York. Nous garons notre monstre sur un Park and Ride et prenons le bus pour nous rendre dans le centre-ville. Nous commençons notre visite par une balade dans le parc de la ville au milieu des écureuils qui sauter d’autour de nous. C’est marrant comme bestiole ! Même un chat est venue se faire câliner. Puis, nous sommes remontés vers le centre en utilisant les anciens remparts. On a pu avoir une magnifique vue sur les toits de la ville et sur la magnifique cathédrale. Puis, nous avons continué notre visite dans le vieux centre d’York. Il y avait une multitude de ruelles piétonnes médiévales remplies de boutiques en tous genres. Nous promenons main dans la main entre boutiques de bière, de Noël et surtout, boutiques à touristes. Toutes ces ruelles nous amènent jusqu’à la plus célèbre et la plus belle, celle qui a inspiré les réalisateurs d’Harry Potter pour de nombreux décors, The Shambles. C’est une ruelle étroite, avec des maisons penchées à colombages, qui nous plongent dans une ambiance médiévale magique. Il y avait pas moins de 7 boutiques sur le thème de la magie. Un bonheur pour Aimie qui trépigne d’impatience de visiter les studios. On profite de cette super ambiance pour prendre un Tea Time dans l’un des plus vieux salons de thé de Grande-Bretagne : Betty’s. C’est dans cette vieille maison du centre d’York, au coin du feu, que nous avons pris un Anglais Tea avec un gâteau. Ça fait du bien, ça réchauffe. Nous finissons notre balade dans la ville par un tour à la brasserie brew York pour faire quelques achats. Puis nous quittons la ville en bus pour rejoindre César. Quand nous retrouvons notre bébé, la nuit était déjà bien tombée et notre prochaine étape se trouvait à plus de 3 h 30 de route. On décide de passer la nuit non loin de là, en forêt.

Aujourd’hui, peu de visites au programme. On est parti pour faire beaucoup de route entre York et Cambridge et faire l’entretien de César à savoir : faire le plein de gasoil, de GPL, d’eau propre et vider nos eaux usées. Après quelques haltes dans des stations-service qui indiqués qu’ils proposaient du GPL alors qu’il n’y en avait plus à la pompe, nous arrivons aux alentours de Cambridge en début d’après-midi. On fait le plein de gasoil et nous mangeons au supermarché Tesco de la banlieue de la ville. Pendant les 3 h de routes, j’ai passé pas mal de temps à chercher des stations-service qui nous proposeraient de l’eau, du GPL et la possibilité de vider nos eaux usées. Mais à force de tourner et de retourner la carte, nous nous rendons compte que nous avions dépassé ces stations. Mince ! Mais ce n’est pas grave, on est qu’à 10 min de la station de GPL et à 15 min de la station d’eau. Nous reprenons la route pour la première station, faisons le plein de GPL sans problème. Puis Aimie, gare notre César sur une place de parking et je m’attelle au remplissage de l’eau. Quand tout à coup, je vois le camping-car remuer dans un bruit de plastique qui éclate. Je lâche mon eau, fais le tour de César et je vois qu’une partie du pare-chocs arrière est cassée, des morceaux de plastique au sol et une berline blanche qui a mis ses warnings plus loin. Un Anglais a raté son virage en sortant de la station-service… Aie ait ! Nous voilà à remplir un constat en anglais avec un homme qui ne sait pas ce qu’est un constat à l’amiable et avec l’assurance au téléphone. Nous arrivons à finir notre constat avec notre Anglais maladroit puis nous reprenons la route pour rejoindre notre dernière station-service qui était fermée… C’est très rageant ! Un peu énervées et sur le choc, nous repartons pour notre spot dans Cambridge. Malgré cet accrochage, on se dit que l’aventure continue.