12 – Flower Of Scotland

Du 31 octobre au 6 novembre : 8849 => 9474 Km

Réveil par -1°c dehors. Toute l’humidité du petit matin a gelé sur l’herbe et les arbres. La brume avait recouvert le Loch Tarff. C’était splendide ! Le temps de chauffer César et nous prenons la direction de fort Augustus. C’est une charmante petite ville au bord du Loch Ness. Dans son micro-port, une compagnie propose des voyages d’une heure pour partir à la chasse de Nessie. Évidemment, on n’a pas hésité ! L’occasion de voir ce monstre se présente qu’une fois ! Le froid était saisissant sur le bateau, mais la beauté de ce lac nous a fait oublier ce petit désagrément. On a pu découvrir de fabuleux paysages, une faune et une flore très riche et évidemment de multiples légendes ! Malheureusement, malgré l’eau limpide, on n’a pas trouvé les traces de Nessie… Après être retourné sur la terre ferme, nous avons profité du soleil pour promener dans ce joli village et faire quelques emplettes dans les boutiques à touriste. Nous avons ensuite repris la route, en longeant le lac, pour rejoindre Inverness. 27 miles (43 km) de route avec une magnifique vue sur les eaux noires du Loch Ness. Quoi cauchemarder de mieux qu’être au bord de ce lac pour halloween ? Nous profitons de finir tôt les visites pour aller faire quelques courses au Tesco d’Inverness avant de rejoindre notre spot pour la nuit dans le centre-ville. Soirée terrifiante en perspective avec bonbons, bière à l’orange sanguine et films d’épouvante.

Ce matin, un épais brouillard recouvre Inverness. On ne voyait rien autour de nous ! Nous sommes restés au chaud dans César le temps que cette grisaille se dissipe. Une fois que quelques rayons de soleil ont pu transpercer ce brouillard, nous sommes partis découvrir Ness Island. C’est une petite île au milieu de la rivière Ness qui traverse la ville d’Inverness (ça fait beaucoup de Ness). C’est un magnifique coin de nature au milieu de la ville. Les couleurs d’automne nous entouraient avec le doux bruit de l’eau qui coule à côté. Une fois l’île traversée, nous sommes remontés le long de la rivière pour arriver sur le parvis du château d’Inverness. D’ici, la vue sur les toits de la ville était magnifique. Nous faisons un tour dans le Victorian Market qui n’avait pas grand intérêt puis nous avons rejoint César qui nous attendait patiemment sur les berges de la rivière. Nous prenons la direction d’Elgin. C’est ici qu’il y a une des plus célèbres usines de cachemire : Johnstons Of Elgin. Une petite visite en anglais nous explique les méthodes de filage de ce tissu si incroyable (ça, c’est Aimie qui l’écrit). C’est tellement doux et chaud mais aussi tellement cher ! 375 Livres le petit pull pour femme. On attendra les soldes ! Puis nous traversons la rivière Lossie pour découvrir les magnifiques ruines de la cathédrale d’Elgin. Après quelques photos, on saute dans César pour rejoindre Spey Bay. C’est un point d’observation de dauphins, d’otaries et d’oiseaux marins. Malheureusement, le vent déchaîné secouait l’océan dans tous les sens. Impossible de voir quoi que ce soit. Nous ne perdons pas espoir, nous y retournerons demain matin. En attendant, nous rejoignons un petit port à proximité pour poser notre maison roulante pour la nuit.

Ce matin, le vent et la pluie n’ont pas cessé… Nous retournons quand même à Spey Bay bien décidé à voir des dauphins. Mais seules les mouettes et les cormorans nous ont fait l’honneur de leur présence. Pas de chance… On profite de la vue sur l’océan déchaîné puis nous reprenons la route. Sur la Speyside Road, nous faisons une halte à Huntly pour vider notre César et faire le plein de GPL. Après 1 h de route, au milieu des collines écossaises, nous arrivons dans le village d’Ellon. C’est ici que se tient pour moi l’une des meilleures brasseries du monde : Brewdog ! Notre visite commence tardivement à 16 h par … Une canette de bière ! Elle se poursuit, bière à la main, par l’histoire de la brasserie. Elle continue dans les bureaux pour nous expliquer les malts utilisés où, une nouvelle bière nous est offerte. Puis nous allons dans la distillerie où, cette fois-ci, un verre de Gin nous est offert. Décidément, ce n’est pas ici que nous allons mourir de soif ! Nous finissons par la brasserie expérimentale avec une vue sur des centaines de fûts, foudres et tonneaux de maturation avec un nouveau verre de bière à la main évidemment. Une belle balade de 2 h dans la brasserie qui se conclut par ? Une bière offerte bien sûr ! Décidément, j’adore cette brasserie ! Avant de partir, nous faisons quelques emplettes à la boutique et nous reprenons la route pour Aberdeen. C’est en début de soirée que nous installons notre maison roulante sur le bord de mer de la ville.

2 h du matin. La pluie et le vent sont si forts qu’il nous est impossible de dormir. Nous sommes obligés de changer de spot pour nous mettre à l’abri. Nous trouvons un parking de supermarché à quelques centaines de mètres. C’est moins glamour, mais le vent y est beaucoup moins fort. Nous étions tellement fatiguées et au calme que nous nous sommes réveillés à 11 h ! Mince, la journée va être beaucoup plus courte. Mais ça nous a fait du bien. On prend rapidement un bon petit déjeuner et nous partons découvrir Aberdeen. Les monuments de cette ville sont quasiment tous en grès gris dans un style médiéval gothique. C’était splendide ! Quoiqu’un peu ton sur ton ! En effet, un ciel gris, épais et bas est présent depuis notre réveil… Nous remontons ensuite jusqu’au Marichal Collège, deuxième plus grand bâtiment en grès gris du monde, malheureusement fermer le dimanche… Puis, nous continuons au nord de la ville pour découvrir Old Aberdeen et son université. La pluie et le vent font leur apparition. Et pas qu’un peu ! En 2 min, nous sommes trempés de la tête aux pieds. Nous allons nous réfugier dans la cathédrale Saint Machar. Elle était splendide ! C’est le monument qu’on a préféré à Aberdeen. Une fois rentrés tout trempés dans César, nous allons en pleine forêt, à l’abri du vent, pour passer une nuit tranquille.

Réveil au calme au milieu de notre forêt malgré l’interdiction d’y passer la nuit … Oups ! La météo n’est toujours pas très bonne. Au programme pluies et rafales de vent… Nous avons quand même pris la route pour rejoindre Dunnottar. Les ruines de ce château posé à flanc de falaise étaient magnifiques. La pluie battante et les immenses vagues qui venaient s’écraser sur les falaises nous ont offert un panorama spectaculaire ! Nous retrouvons, une fois encore, notre César tout trempé. Nous continuons notre route pour le parc naturel de Fowlsheugh admiré les oiseaux et surtout les Puffin (macareux moines). Malheureusement, le vent était si fort que nous n’avons pas osé mettre un pied dehors. Avec un temps pareil, les puffins n’allaient pas mettre une plume dehors non plus. Déçus et soulagés de quitter cette tempête, nous nous éloignons des côtes pour rejoindre Aberlemno et découvrir les pierres levées pictes. Malheureusement, les pierres étaient couvertes pour la saison … Sûrement pour les protéger de la météo écossaise… Vraiment pas de chance ! La journée débute vraiment mal… Nous continuons notre route pour rejoindre le château de Glamis. Le château étant fermé, mais le parc ouvert, nous avons fait une arrivée royale ! En effet, César a traversé l’allée centrale telle un valeureux chevalier. Le site était désert. Nous avons même pu prendre des photos de son altesse royale César devant le parvis du château. King César, c’est beau non . Nous reprenons la route pour rejoindre la grande ville côtière de Dundee. L’objectif, était de faire une halte visite et course. Mais encore une fois la pluie et le vent étaient plus forts que nous. La ville ne méritait pas que l’on s’y mouille. On s’est contenté de faire les courses avant de rejoindre la ville de Perth pour y passer la nuit.

Ce matin, ce n’est pas la pluie et le vent qui nous réveillent, mais le soleil et le doux bruit des oiseaux. Enfin ! Nous partons tôt pour un magnifique château du XXe siècle tout en pierres rouges : le scone Palace. La météo est avec nous, le soleil brille, mais exceptionnellement le palace est privatisé. Grrrr ! Vraiment pas de chance. Nous continuions notre route pour le village de Dollar à la découverte de sa vallée et du Campbell Castle. Les ruelles sont étroites, mais nous trouvons une place pour Sa Sainteté César. Pour monter jusqu’au château, nous prenons un magnifique sentier au cœur du Glen Dollar. C’est une superbe balade au bord de la rivière, au cœur d’une forêt aux couleurs d’automne. Le chemin était raide mais arrivé en haut, la vue sur le château du clan Campbell et sur la vallée était spectaculaire. On était plongé dans les décors typiques écossais. En effet, ce château, en ruine, qui surplombe les environs, semble imprenable et défier le temps. Puis, en redescendant de l’autre côté, nous avons découvert une immense gorge recouverte de mousse verte et des cascades qui s’y jeter. Cette balade nous aura totalement enchanté du début à la fin. Nous rejoignons ensuite la grande ville de Stirling pour visiter son immense château.Sur son rocher, il offre une superbe vue sur les alentours à 360°. Posé aux pieds des Highlands, il semble être la porte d’entrée des terres du nord. Nous profitons de ce panorama, car on le sait, c’est la dernière fois que nous les voyons… Nous nous sommes ensuite promenés dans le château, de pièce en pièce. Tout était magnifiquement bien restauré. Les peintures murales et les toiles étaient comme neuves. C’était superbe ! La salle de réception était immense avec une hauteur de plafond impressionnant. On a même pu descendre dans les cuisines de l’époque et voir comment les cuisiniers travaillaient. Nous avons continué à promener jusqu’au coucher du soleil. Nous sommes ensuite rentrés en passant par la vieille ville et par ses ruelles. Les pavés sont encore présents et les vieilles maisons donnent un aspect médiéval à l’ensemble. On a adoré ! Pour finir, nous avons rejoint César pour passer la nuit sur le parking de Stirling.

Nous avons passé une nuit tranquille sur notre parking avec des voisins bretons et drômois. Petit-déjeuner rapide est nous prenons la direction de Falkirk. Dans cette ville du centre de l’Écosse, ce n’est pas un château, ni une vallée que nous allons voir, mais des constructions plus modernes. Nous avons commencé par le Falkirk Wheel. C’est assez difficile à décrire, mais je dirais que c’est un ascenseur rotatif pour bateau… Non, je n’ai pas bu ! Cette prouesse mécanique vaut le coup d’œil. Puis, nous avons traversé la ville pour aller voir une sculpture métallique gigantesque : The Kelpies. À côté d’une écluse, se dressent deux immenses têtes de chevaux tout en acier. Les kelpies viennent d’une légende écossaise. Ce serait des monstres des lacs qui prendraient l’apparence d’humain ou de chevaux pour attirer leurs proies dans l’eau. Sous un beau soleil, ces sculptures étaient magnifiques et impressionnantes. Nous continuons notre route pour le palace de Linlithgow. C’est un sublime château qui surplombe un loch au milieu des arbres. Un vrai décor de carte postale ! Nous avons profité du soleil pour promener le long du lac, au milieu des cygnes et des canards, jusqu’au pied du palace. Une bien belle balade avant de partir pour la capitale : Édimbourg. Nous arrivons enfin à trouver une place pour César, mais le ciel s’est couvert de nuages menaçant et les visites des monuments ferment tôt en basse saison. Nous décidons de rejoindre notre spot pour la nuit dans la périphérie d’Édimbourg, au pied d’une piste de ski en synthétique.