8 – Iarthar na héireann

Du 3 au 9 octobre : 5870 => 6580 Km

Le réveil se fait tôt, ce jeudi 3 octobre. À 5 h (GMT+0), Aimie a été réveillée secoué par des vents violents. Réflexe, elle a regardé sur notre application météo et elle a vu que le cyclone Lorenzo s’approchait plus rapidement que prévu des côtes irlandaises. Quelques jours avant, on avait été prévenus que l’Irlande serait traversée par un cyclone. Mais pas avant le week-end ! Notre cher César était secoué par de très fortes rafales de vent. Elle a attendu 7 h pour me réveiller (oui, je dors comme une masse.). Ni une ni deux, le temps de prendre un café et qu’Aimie aille proposer notre aide et une boisson chaude à des jeunes qui dormaient en tente à côté de nous, on part de ce parking trop dangereux. On annule les visites pour le moment et on en profite pour faire le plein et quelques courses au Tesco en attendant que la tempête se calme. Ce n’est que sur les coups de 13 h que la pluie et le vent se calment, et même quelques rayons de soleil font leurs apparitions. Nous partons découvrir les ruines de la Muckross Abbey. À notre grande surprise, nous découvrons une grande abbaye en grande partie intacte. On s’était habitué aux édifices en ruine où seulement quelques murs tiennent encore le coup. Nous avons arpenté pendant plus d’une heure les étages, le cloître et la tour. C’était à la fois magique et assez mystique de pouvoir aller de pièce en pièce par ce temps gris. On ressentait encore l’ambiance comme autrefois. De toutes les ruines d’abbaye que nous avons pu faire, c’est celle-ci qui m’aura le plus marqué. Nous faisons ensuite une seconde halte à la Mucrock Housse et son immense parc. Nous trouvons un petit coin dans la forêt pour poser notre nounours et partons pour une grande balade dans le parc autour du Muckross Lake. C’est seulement après quelques minutes de marche que nous apercevons un troupeau de cerfs et de biches. Majestueux ! Nous promenons tranquillement dans le parc avant de retrouver notre maison à roulettes pour passer la nuit. Nous dormons sur le parking du centre de Killarney, car c’est ce soir que l’ouragan Lorenzo doit traverser l’Irlande. Nous y serons plus à l’abri qu’au milieu des arbres.

La nuit fut encore courte et bien mouvementée. Des rafales à plus de 100 km/h ont encore secoué notre petit César. Mais à notre réveil, les nuages se dispersaient et le vent commençait à se calmer. L’ouragan Lorenzo est passé ! Il ne nous posera plus de problèmes. Nous partons donc pour la petite ville de Dingle. L’avantage du vent, c’est que ça pousse les nuages. Notre route à flanc de falaise se fait sous le soleil pour nous offrir les plus belles couleurs des paysages. En parlant de jolies couleurs, la Marina de Dingle est juste sublime ! Chaque petit resto, pub, boutique et épicerie sont peints et décorés entièrement. De quoi nous redonner du baume au cœur. Ça sent bon le Fish & Chips, les ruelles sont très vivantes. Et surtout, il y a trois brasseries en activité dans ce petit village de moins de 2000 habitants. When The-dream comme True ! C’est reparti pour 2 h de route direction la petite ville d’Adare découvrir son abbaye, son parc et sa ruelle commerçante. La visite a été très rapide tellement, la ville est petite. Mais le charme a quand même eu le temps d’opérer ! La météo est toujours avec nous. On en profite d’un maximum en partant visiter Grange Stone Circle à quelques minutes de là. C’est un immense cercle de pierres au milieu d’un parc. Le soleil se couche à l’horizon et nous offre des couleurs magnifiques sur ces pierres levées. Un bien beau spectacle avant de rejoindre notre spot pour la nuit au bord du lac Gur, à côté des vaches.

Samedi 5 octobre, réveil sous la pluie… Je crois que c’est une tradition en Irlande de se coucher avec le soleil et de se lever avec la pluie. Mais les loups sont motivés pour l’aventure ! Après de bons pancakes, nous partons au lough Gur Wedge Tomb. Une tombe mégalithique à 200 mètres de notre spot (je crois qu’on aime dormir à côté des vielles tombes.). Puis nous prenons la direction de Bunratty. Et là, c’est une surprise qui nous attend dans cette ville ! Un magnifique château médiéval avec, à ces pieds, un village du 16e et du 19e siècle reconstitués. Une immersion totale ! On a pu découvrir de l’intérieur les maisons, les boutiques et tous les bâtiments de l’époque. C’était un voyage dans le temps qui nous a beaucoup amusés. Les maisons étaient décorées et meublées comme à l’époque, les corps de métier étaient représentés, et même de vrais feux de cheminer crépitaient à l’intérieur. Après 3h de visite, le soleil fait son apparition ! C’est l’heure du Tea Time avec un English Tea et une Apple Pie faite par une figurante d’une des maisons du village. Miam ! Ça nous redonne des forces pour prendre la direction d’une des plus belles merveilles d’Irlande : les Cliffs of Moher. Nous passons la nuit sur le parking du site qui est gratuit à partir de 19 h.

Encore une nuit secouée par des rafales de vent. On a confiance en César, mais on a eu peur pour lui. Aimie n’a pas fermé l’œil de la nuit et moi très peu. On avait l’impression qu’on allait se retourner tellement le vent était fort. On s’est réveillé épuisé, mais l’envie de découvrir les merveilleuses Cliff of Moher nous a redonné de l’énergie ! Quoique le site soit hyper touristique, il garde toute sa splendeur. Imaginez, de magnifiques falaises taillées par le vent et qui surplombent l’océan à plus de 200 m . Ça donne l’impression de voler ! Chaque point de vue n’est différent et toujours plus beau que le précédent ! C’est ici qu’une scène spectaculaire d’Harry Potter et le prince de sang-mêlé ont été tournés. Avant de quitter ce lieu mythique, on se balade dans le Visitor Center et dans les boutiques. En début d’après-midi, nous prenons la route pour Galway. Nous trouvons rapidement une place de parking proche du centre et nous partons découvrir la ville. Le quartier latin est un incontournable de Galway. Tous ces pubs colorés vivant du matin jusqu’au soir donnent un charme fou à ces ruelles. On flâne dans le marché et fait un petit achat. On part ensuite visiter la cathédrale. C’est un superbe monument construit en 1965 et qui offre des vitraux et des mosaïques splendide. Nous retournons nous promener dans le quartier latin au milieu des Irlandais qui discutent une bière à la main. Ça donne soif et faim ! C’est au Quai Street Kitchen que nous nous arrêtons pour manger un jarret d’agneau et des moules de Galway accompagnés d’une bière brassée ici. On s’est régalé ! Les Irlandais savent faire à manger aussi. De quoi finir cette belle journée le ventre bien plein.

Le réveil se fait sous un beau soleil ! C’est l’occasion de profiter encore du quartier latin. Un dernier tour dans les boutiques, surtout celle de laine d’Aran Mérinos (type de laine de la région, Aimie adore !) et nous repartons. Il est assez difficile de prononcer notre prochaine destination sans chanter. Car nous partons pour les lacs du Co-nne-ma-raaaa ! On remercie Michel Sardou de nous avoir accompagné sur la route. Le long des lacs, les paysages sont splendides ! C’est un spectacle hors du commun qui n’a pas pu nous laisser indifférent. Sur notre chemin qui nous a amenés jusqu’à Letterfrack, les montagnes, les forêts et les plaines entourent les lacs. La région n’est encore très sauvage, une maison par-ci par-là et rien d’autre que César le long de ces routes. C’est pour ce genre de moment qu’on est parti à l’aventure ! Nous nous stationnons sur le parking du parc national pour une randonnée de 7 Km. On a grimpé sur le Diamond Hill, le sommet du Connemara. Malgré le vent violent qui nous a bien secoués, la vue était magnifique. Ces immenses étendues de montagnes, de plaines et de lacs façonnés par les vents violents de la région donnent un aspect très mystique au lieu et nous ont laissés sans voix. Mais ça s’est mérité ! Aimie s’est cramponné à moi une bonne partie de la montée à cause des rafales qui la bousculait ! Rassurez-vous, elle ne s’est pas envolée, mais on a bien rigolé ! C’était une bien belle rando pour finir la journée. Nous partons sur notre lieu pour passer la nuit face à la célèbre abbaye de Killmore. C’était un magnifique spot au bord du lac avec une superbe vue sur ce lieu mystique. Nous en avons profité pour sortir les chaises, emmitouflées dans nos manteaux, seuls, face à ce monument. Décidément, cette journée restera marquée dans nos mémoires !

Ce petit coin de nature au bord du lac nous aura bien protégé du vent et du froid. Nous avons pu passer une bonne nuit au calme. Pas de réveil, pas de bruit… Ça fait vraiment du bien ! On a eu du mal à décoller croyais moi ! En fin de matinée, nous partons à la découverte de l’abbaye de Killmore. C’était un château qui est devenu une abbaye, puis une maison, puis une école. On sent qu’il y a eu beaucoup de vie dans ces murs. Les pièces du rez-de-chaussée ont été conservées depuis les années 1860. On retrouve l’ambiance de vie de duchesse durant toute notre visite. Nous étions plongés un siècle et demi en arrière. La découverte du site s’est poursuivie par l’église et le mausolée sur les rives du lac. Puis nous avons fini par le jardin botanique Victoria, sans grand intérêt à vrai dire. Nous reprenons la route à bord de notre maison roulante pour découvrir encore plus les beautés du Connemara avec une route panoramique : la Connemara Loop. C’est une superbe route au milieu des montagnes, des lacs et des moutons. Le soleil qui perce difficilement entre les nuages nous offre des couleurs sublimes. Les paysages étaient surréalistes ! Le Connemara est vraiment une région hors du commun. Mais le vent semble se lever et l’envie de passer à nouveau une bonne nuit nous pousse à retourner sur notre spot de la veille, au bord du lac, face à l’abbaye de Killmore. Difficile de se priver d’un tel paysage ! Cette fois-ci, nous ne serons pas seuls, un couple de retraités français cohabitera avec nous dans leur van.

Malgré une nuit calme et reposante, nous nous sommes encore levées avec du vent… La journée va encore être mitigée, on fera avec. Depuis le début de notre aventure, nous avons croisé énormément de moutons. C’est sans nul doute l’animal le plus présent sur tout le territoire irlandais. Mais nous les croisons seulement sur la route, nous voulons les approcher de plus près ! C’est pour cette raison que nous partons à la rencontre d’un berger et de son troupeau à la Killary Sheep Farm. La visite commence par une démonstration de chien de berger. C’est une jolie border-collie, nommée Sylvie, qui nous montre comment elle mène le troupeau de moutons dans les champs. Une chienne qui obéit au doigt et à l’œil. C’est impressionnant ! Puis nous avons discuté avec le berger pendant qu’on pouvait câliner des bébés bordés-collie de deux semaines. Un bon moment de douceur ! On avoue que l’idée d’en emporter un discrètement nous a traversé l’esprit. Mais malheureusement la visite s’est arrêté là … Nous n’avons pas pu tondre les moutons, car le froid arrive en Irlande et ils doivent garder leurs pelages. Un peu déçus, nous partons pour le comté de Mayo. Nous en profitons pour nous occuper de César sur la route, en faisant le plein de diesel et d’eau. Le vent et la pluie ont repris à nouveau… C’est sous ce temps que nous sommes partis pour Achill Island. C’est la plus grande île d’Irlande et elle est accessible par un pont. C’est en le traversant, que nous voyons à travers la pluie tous les paysages que regorge Achill Island. Des plages de sable fins, des immenses plaines arides, des hautes montagnes, des lacs, des forêts, c’est splendide ! Ce long périple nous amène jusqu’à la Keem Bay. Une petite plage au bout de l’île au milieu d’immenses montagnes. Un petit coin magnifique qui nous donne l’impression d’avoir atteint le bout du monde. C’est dans cet endroit (plus ou moins à l’abri du vent) que nous avons passé la nuit.

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s