7 – Tradition Celtique

Du 26 septembre au 2 octobre : 5149 => 5870 Km

Jeudi 26 septembre, réveil difficile à 8 h (GMT+0) dans la ville de Cashel. L’envie de faire de nouvelles aventures nous sort malgré tout de cette douce et chaude couette. À quelques pas de là, nous découvrons posées sur sa colline, The Rock of Cashel. Un endroit emblématique pour les Irlandais. C’est ici que Saint Patrick a montré aux Irlandais un trèfle représentant la trinité. C’est à ce moment-là que le trèfle est devenu le symbole de l’Irlande et Saint Patrick le saint patron des Irlandais. Le site chargé d’histoire offre une magnifique vue sur la région. Nous nous sommes ensuite promenés dans les rues de la ville et nous avons découvert la cathédrale Saint John’s superbement décorée. Puis, nous avons pris la direction de la ville de Dungervan. Après quelques kilomètres, de multiples panneaux « route barrée » et des routes de plus en plus difficiles, nous avons décidé de changer de destination pour la ville de Lismore. Nous avons garé notre César sur un parking sous les arbres avant de faire une balade dans la forêt. Au beau milieu des arbres couverts de mousse et de champignons, nous découvrons de magnifiques édifices du moyen Âge. The Tower et Ballysaggartmore Lodges sont des monuments où la nature a repris ces droits. C’était splendide ! Ensuite, nous avons visité Lismore où un château encore habité surplombe la ville et les alentours. Il est impressionnant et magnifique. Après avoir imaginé la vie que pouvaient avoir de nos jours les habitants d’un château, nous reprenons la route pour notre spot de la nuit au bord de l’eau.

Hier soir nous nous sommes couché, vus sur la mer avec un ciel dégagé et nous nous sommes réveillé sous la pluie. Serait-ce de la magie irlandaise ? Le temps de prendre un bon petit déjeuner, le soleil fait tout de même son apparition. On en profite pour sortir le linge sécher, ranger et donner un coup de propre à notre César qui en a bien besoin. On prend une bonne douche et on renvoie une lessive avant de partir sous le soleil, pour Midelton. C’est dans cette petite ville à 22 Km de Cork, que Jameson a ouvert une seconde distillerie de whisky. Mais malheureusement nous n’en avons pas profité pour visiter, mais plutôt pour vider et remplir notre gros bébé. Et tout ça sous une forte pluie ! Vraiment pas de chance. Nous faisons le plein d’eau et du frigo avant de partir pour la petite ville de Cobh. Une fois César garée dans un parking tordu et biscornu, on part à la découverte des petites ruelles et du port. Cette ville est plus connue sous le nom de Queenstown, c’est ici que le Titanic a fait sa dernière escale avant de partir pour New York sans jamais atteindre son objectif. Nous terminons notre visite de la ville par la cathédrale Saint Colman’s. Par chance, nous sommes venues le jour de la national Flower festival. Toute la cathédrale était recouverte de fleurs, du sol au plafond. Quel frisson de voir cette magnifique cathédrale recouverte de toutes ces couleurs et remplit de toutes ces odeurs. Une fin de journée avec des étoiles plein les yeux, quoi de mieux ? Notre prochaine étape est la deuxième plus grande ville d’Irlande : Cork. Malheureusement, tous les parkings du centre sont payants et bruyants, nous irons demain et nous décidons de passer la nuit dans notre spot de la veille, au bord de l’eau.

Le réveil sonne tôt ce samedi matin. 7 h 30, j’ouvre les rideaux et là, un magnifique lever de soleil sur la mer ! De bons matins un spectacle au petit déj’, quel bonheur ! Mais pas le temps de nous attarder, nous prenons la direction de Cork. Après avoir trouvé une petite place à la hauteur de notre César d’amour, nous allons dans le centre-ville à l’Anglais Market. Dès nos premiers pas dans le marché, les multiples odeurs nous éveillent les sens. Il y en avait pour tous les goûts ! Ça nous donne l’eau à la bouche. En bon français qui se respecte, nous restons bloquer devant une grande étale du fromage. Imaginez, deux enfants, des étoiles plein les yeux devant un camembert, un saint-nectaire ou encore du fromage à raclette. Aller, on oublie la France, on mange local ! Grâce à une vendeuse française, on a eu tous les conseils pour bien choisir et des explications sur la provenance des fromages. Ça fait plaisir ! Le centre-ville de Cork est très vivant, il y a beaucoup de ruelles et de pub. Une bonne ambiance irlandaise comme on aime. Après avoir promené dans les rues de Cork et quelques achats, nous retrouvons notre César pour partir direction Kinsale. Nous arrivons dans la ville, sous une grosse pluie. On se fait un casse-croûte en espérant que ça se calmera. Mais malheureusement après 2 h dans César à regarder les trombes d’eau à travers le pare-brise, on comprend que la suite des visites va se compliquer. Nous devions aller voir le Charles Fort, le James Fort et le centre-ville. Nous ferons que le Charles Fort, de l’extérieur et entre les gouttes. Il est 17 h quand nous décidons de quitter Kinsale pour Mizen Head à plus de 2 h de route d’ici. Arriver au port, 5 min après notre départ, les conditions météo étaient si mauvaises que nous nous retrouvons devant une route où la mer recouvrait la surface de plusieurs centimètres. Aimie ne veut pas prendre de risque ! On fait demi-tour et emprunte une route un peu plus longue pour rejoindre notre spot pour la nuit.

La veille nous sommes arrivés tard et sous la pluie. Et à notre réveil, par chance, nous avons eu un magnifique soleil avec une vue panoramique sur la mer. Et petit plus, nous nous sommes aperçue que nous avons dormi à deux pas d’un dolmen vieux de 4 500 ans (l’altar Wedge Tomb) ! Quelle belle surprise de bon matin. Nous sommes ensuite partis pour la péninsule de Mizen Head, la pointe là plus au sud de l’Irlande. Malgré un vent fort, le soleil reste avec nous. Un temps pour visiter l’ancien phare et contempler l’océan Atlantique. Trois phoques sont même venus s’amuser au pied des falaises, au milieu d’immenses vagues. Un magnifique spectacle offert par la nature ! On profite de ce magnifique soleil pour manger face à l’océan avant de partir pour la seconde péninsule : Sheep’s Head. Nous roulons sur la goat path, une route qui fait le tour de la péninsule avec des paysages à couper le souffle. Malheureusement, l’accès au phare de la pointe de Sheep’s Head n’est pas accessible en camping-car à cause des routes extrêmement étroites. Nous garons César sur un parking prévu et continuons notre route à vélo. La côte est dure pour arriver jusqu’au bout de la route. Mais on persévère et on arrive jusqu’au bout ! À 2 km du bout de la péninsule, il faut laisser les vélos pour continuer à pied jusqu’au phare. Cela valait vraiment le coup. Une vue sur l’océan et sur les deux péninsules qui nous entourent. Difficile de vouloir rentrer quand on a une vue pareil ! Mais le chemin est encore long pour retrouver notre César. Après 1 h de randonnée au milieu des falaises et des marécages, on n’a qu’une envie rentrer ! D’autant plus qu’Aimie s’est fait mal à la cheville dans les marécages… Enfin les vélos récupérés, on arrive en 5 min au camping-car (25 min de monter à l’aller et 5 min au retour, la descente ça aide !). Essoufflés et fatigués, nous prenons la direction de Bantry, une grande ville, où un parking près du port a pu nous protéger de la pluie et du vent prévu cette nuit-là. C’est garé et a l’abri où nous nous endormons.

Lundi 30 septembre, nous nous réveillons sans surprise sous une énorme averse ! Nous en profitons pour nous occuper de notre petit César. Une fois les averses calmées et notre César plein d’eau propre, nous prenons la route pour découvrir la péninsule de Béara. Par moments, le soleil parvenait à percer les nuages pour nous offrir de magnifiques paysages. La route était sinueuse, mais nous avions par moments de petit renfoncement sur la route pour pouvoir profiter au mieux de ces splendides panoramas et de prendre quelques photos. Nous naviguions entre falaises, montagnes, forêts, troupeaux de moutons et vue imprenable sur l’océan. Les nuages apportaient un côté mystique et spectaculaire aux paysages. Après avoir traversé la moitié de la péninsule, nous arrivons dans la petite ville d’Eyeries. Un magnifique petit village où chaque maison est peinte d’une couleur vive et différente. De quoi redonner de la gaîté et de la lumière au milieu de ces nuages. Nous continuons notre découverte de la péninsule de Béara par le nord. Le soleil étant un peu plus présent nous découvrons de magnifiques lacs et de nouvelles forêts le long de la route. Une journée grise qui se termine bien. Après avoir fini notre périple dans la péninsule, nous quittons le comté de Cork pour le comté de Kerry. Et c’est à Sneem que nous passerons la nuit, pour découvrir demain : le Ring of Kerry.

À notre réveil, nous partons découvrir le mythique Ring of Kerry. Le soleil perce les nuages et nous offre des couleurs magnifiques sur notre route. On ne peut s’empêcher de s’arrêter toutes les 5 minutes pour admirer ces paysages. Notre première halte se fait, par hasard, sur la plage de Whitestrand. Nous arrivons à marée basse et découvrons une plage lisse et blanche où d’immenses morceaux de roches sortent de terre. Le soleil nous offre de magnifiques reflets sur l’océan. Puis nous remontons dans César pour continuer notre route sur le Ring of Kerry. La prochaine halte s’appelle Derrynane. Cette plage à la particularité d’avoir une île en face accessible uniquement à marée basse. Par chance, c’est le cas. Nous découvrons Abbey Island où une ancienne abbaye en ruine est devenue un cimetière avec de belles croix celtiques qui dominent l’océan. Un panorama mystique qui nous en a mis plein la vue ! Nous en profitons pour rester manger avant de reprendre la route. Nous remontons vers le nord et quittons le Ring of Kerry pour aller découvrir Valentia Island.Une petite île au nord-ouest de la péninsule qui offre une vue imprenable sur les vallées du comté de Kerry. Le soleil fait ressortir le bleu de l’eau et le vert des montagnes. C’est fabuleux ! Après avoir fait le tour de l’île, nous revenons sur la mythique route pour rentrer par le nord de la péninsule. Avec ces splendides paysages, on en profite pour prendre un Tea Time avec une vue à 180° sur l’océan. Le soleil commence à décliner à l’horizon. Nous quittons le Ring of Kerry pour rejoindre notre prochaine étape au cœur du parc national : Dunloe. Nous nous sommes garés sur le parking d’un pub de montagnes, la Kate Kearney’s. Nous en profitons pour aller boire une bière au rythme des chansons irlandaises, avant de rentrer dans notre maison roulante.

Le réveil sonne à 8 h ce mercredi 2 octobre. L’air est frais et sortir de la couette est difficile. Le thermomètre affiche 6°c dehors et 9°c dans César. Ça pique ! Mais avec 5 min de chauffage et un peu de soleil, hop la température remonte ! C’est mieux pour profiter de son petit-déjeuner face aux montages. Pas le temps de trainer, on se chausse et on saute sur nos montures (enfin sur nos vélos) pour une randonnée jusqu’au Gap of Dunloe. Une superbe balade au pied des montages et au bord des lacs pour gravir le col. La cote était longue et très dure pour nos petites cuisses, mais à l’arrivée, les vues sur le Gap of Dunloe et sur le Black Valley sont magnifiques ! De quoi en prendre plein les yeux malgré les jambes qui brûlent. Il nous aura fallu 2 h 30 pour monter et 30 min pour redescendre ! C’était plus sympa le retour. Après un bon plat de pâtes sauce arrabiata concocté par ma Mimie d’amour, nous partons pour la ville de Killarney. Nous reprenons le Ring of Kerry pour rejoindre la ville et son château. Avec le soleil, nous commençons par découvrir le Ross Castle et son parc au cœur du Killarney National Park. Nous partons ensuite faire une balade au bord de l’eau et de la forêt. Vers la fin de la marche, nos regards se figent sur une biche qui se tenait à quelques mètres de nous. Nous restons fixés sur elle, les yeux grands ouverts. Nous avançons doucement vers elle et Aimie a même pu se tenir à moins de 5 mètres d’elle ! C’était un moment magique d’être aussi prêt de cet animal sauvage. Il nous aura fallu 15 min pour décoller de cet endroit. On se résigne, on ne peut pas la prendre avec nous dans César ! Après cette belle balade dans la forêt du Ross Castle, nous roulons pour notre spot de la nuit au milieu du parc national. C’est sur le parking d’une cascade que nous posons notre monstre. Il n’est que 18 h 30. Nous enfilons à nouveau nos chaussures, direction la cascade de Torc à quelques centaines de mètres de là. On en a vu des cascades depuis le début de l’aventure, mais celle-ci était vraiment magnifique ! Il est temps de rentrer, les activités du jour nous ont épuisés.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s