2 – First British Week

Du 23 au 28 août : 1428 => 2141 Km

Après notre première courte nuit anglaise, nous nous réveillons sur la plage de Douvres sous un magnifique soleil. À peine le temps de prendre un café que la volonté de partir à l’aventure nous motive. Notre première étape ? Les magnifiques falaises de Douvres. Une vingtaine de minutes plus tard, dans les routes côtières assez escarpées, nous débarquons dans un petit parking au bord de mer avec vue sur nos côtes françaises. Notre première étape ?

Un bon bol d’air et nous revoilà sur les routes direction le château de Bodiam. Les ruines d’un château du XIIe siècle encore entouré de ses douves et un magnifique parc sont l’endroit propice à un bon pique-nique à l’ombre d’un grand chêne et d’une promenade autour du château. Non loin de se la se trouve le petit village de Rye, un joli petit endroit ou se mélange des forteresses et église du moyen Âge et maison de pécheur. Le soleil descend à l’horizon, il est temps pour nous de rejoindre notre prochaine destination pour la nuit. Seven Sister Cliff. Nous avons juste le temps de poser César dans un champ et d’aller profiter d’un magnifique coucher de soleil sur les sept immenses falaises de craie.

Après une bonne nuit de sommeil au bord des falaises, il est temps pour nous d’aller gravir ces sept grandes sœurs de craie. Nous avons grimpé les cinq premières falaises, jusqu’à rough brow en 1 h et 5 Km, mais beaucoup de grande montées, de magnifique panorama et de grande descente. De si beaux paysages ça  creuse, après un bon gueuleton dans César, nous prenons la route direction Brighton avec ses rues étroites, son Royal pavillon et son magnifique parc d’attraction flottant, le Brighton Pier ou nous avons mangé notre premier fish and chips. Une superbe journée ensoleillée qui se conclut par une belle nuit en pleine foret pas très loin de notre prochaine destination.

Samedi 24 août, nos yeux s’ouvrent avec un magnifique soleil, on a vraiment de la chance avec la météo. Nous prenons la route direction Arundel Castle, et là, c’est la première claque de notre aventure. Un magnifique château, posé sur sa colline, dans le même état qu’au Moyen Âge, comme si le temps s’était arrêté. Les couloirs, les pièces de vie, les tours de ronde, rien à changé. Je me voyais, avec ma cotte de mailles, mon heaume et mon épée, à gravir ces tourelles étroites. Et tout cela dans un magnifique village qui a gardé tout le charme du Moyen Âge, un jour de grande fête. Cette magnifique journée, plongée dans le Moyen Âge, se termine par une douce nuit dans le pré d’un agriculteur qui nous a permis de recharger notre petit César.

Dimanche 25 août, 10 h (GMT+0) nous prenons la route de Wintchester pour découvrir sa magnifique abbaye, flâner dans ces ruelles piétonnes et prendre un bon bol d’air le long de l’Itchen rivers. Nous prenons la route pour faire un bon de 4 800 ans dans le passé et nous arrivons sur le site mondialement connu, Stonehenge. Un monument mégalithique a coupé le souffle. Ces monstres de pierres empilés se dressent devant nous, figés 0dans le paysage depuis presque 5 millénaires. Grâce à notre compagnon de route, César, nous avons la chance de pouvoir admirer le site toute la journée et dormir à côté de Stonehenge. Nous terminons cette journée, à travailler sur notre site internet, une bière a la main, avec un coucher de soleil sur le monument. Un moment unique !

Nous commençons la semaine dans un épais brouillard sur le magnifique site de Stonehenge. Un réveil mystique. Nous faisons un petit passage par Salisbury pour découvrir son immense cathédrale et son cloître, avant de prendre la direction du New forest. Un immense parc ou biche, cerf, vache, chevaux, moutons, ânes, lapin, cochon, vivento en liberté totale et en parfaite harmonie. Parfait pour une balade en forêt à vélo puis à pied a la rencontre de toutes ces petites bébêtes qui peuplent ces terres. Nous finissons notre journée dans un Pub du parc le Royal Oak avec un bon hamburger et des bières locales.

Mardi 27 août, nous nous réveillons dans la forêt du parc avec l’envie d’aller retrouver tous ces animaux qui se promènent librement. On saute sur nos vélos et nous voilà partis pour une longue balade de 15.5 km avec biche, vache et chevaux. C’était si plaisant de pouvoir passer 24 h dans cette nature sauvage. Nous reprenons la route, direction Studland pour une balade au bord des falaises pour découvrir Old Harry Rocks. On saute sur nos vélos et nous voilà partis pour une longue balade de 15.5 km avec biche, vache et chevaux. Une belle ballade au milieu des mûres, que nous avons ramassées évidemment !

Le mercredi 28 août, nous prenons la route du Dartmoor national parc, sous de gros nuages gris. Le temps anglais par excellence. César nous amène jusqu’à Haytor Vale, au Dartmoor national center pour découvrir toutes les merveilles de la nature. Entre deux averses, nous gravissons l’Haytor Rock, un gigantesque caillou qui domine la moitié du parc naturel, ou là aussi, vache, mouton, chevaux promènent paisiblement. Malheureusement, la météo n’était pas avec nous, la pluie et le vent, se sont joints à la fête. Nous avons grimpé avec César en haut d’une colline pour avoir une vue panoramique sur le parc, au pied d’Haytor Rock. Un petit moment de calme pour notre première semaine d’aventure. Et quoi de mieux qu’un délicieux clafoutis aux mûres (ramasser la veille, sur le chemin d’Old Harry Rocks), cuisiné, avec talent, par notre Mimie nationale. Hmmmmm!!

La pluie a cessé sur le Dartmoor national parc, le temps pour nous de reprendre la route et de s’occuper de notre César d’amour. Après une escale dans un petit Pub de Manaton, qui n’a pas pu nous accueillir pour vider et recharger notre monstre des routes. Nous ne sommes pas venue pour rien, on a bu une bière au passage. Malgré tout, nous avons réussi à nous recharger en eau, grâce à la fontaine du petit village de Chargford. Premier moment épic de notre périple, rouler dans les minuscules routes de Chargford, ou même notre César avait à peine la place pour passer ses roues… Imaginez la scène quand il a fallu croiser quelqu’un ! Il a fallu remonter César dans une ruelle sans visibilité, à cause de la végétation très dense. Mais souvenez-vous, l’impossible n’existe pas tant qu’Aimie n’a pas essayé ! Aucune rayure, aucune casse, mais les applaudissements des automobilistes et riverains.

T

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s